compléments alimentaires

4 vérités sur les compléments alimentaires

Si vous voulez tout savoir sur les compléments alimentaires, ou les faire découvrir à ceux qui doutent de leur efficacité, n’hésitez pas à lire et à partager ce qui suit.

Vérité n°1 : ni pour maigrir, ni pour bronzer

Attention, il faut distinguer 2 types de compléments alimentaires  : 

  1. Les compléments alimentaires « cosmétiques » : les marchands de ces « compléments alimentaires » qui n’en sont pas aiment entretenir la confusion. Ces faux aliments ont un but cosmétique : vous rendre plus belle, ou plus beau… A vous de savoir si c’est effectivement le cas, et si l’ingestion de ces produits n’implique pas un risque pour votre santé. Ce qui est bon pour votre peau ou pour votre ligne ne l’est pas nécessairement pour le reste de votre corps !
  2. Les « vrais » compléments alimentaires : ceux qui améliorent votre santé. Et oui ! la beauté vient dans un second temps, et ce n’est pas nécessairement celle des gravures de mode. Restez tout de même vigilants, surtout lorsque vous prenez des traitements médicinaux.

Ainsi, les compléments alimentaires dont je vais vous parler plus bas ne vous serviront ni à bronzer, ni à maigrir, mais bel et bien à optimiser votre santé.

Vérité n°2 : indispensable contre la malbouffe

J’ai été imposée de force aux agriculteurs, puis à toute la population depuis plus de 50 ans. Qui suis-je ?

L’agriculture industrielle, bien sûr !

Il y a un peu moins d’1 an, une commission parlementaire a été mise sur pied pour dresser un état des lieux de la situation. Et voici les premiers constats : 

  • La « bouffe » de supermarché rend malade.
  • On observe une recrudescence des maladies chroniques.
  • Les chiffres du cancer et du diabète de type II explosent [1]…

Pourquoi ?

La réponse est plus simple qu’elle n’y paraît.

Pour augmenter leurs récoltes, l’industrie des graines a proposé aux agriculteurs de planter des céréales aux rendements très élevés.

Problème : ces graines « ne marchent plus » l’année suivante et les rendements deviennent très faibles.

Il faut donc racheter d’autres graines aux industriels, que l’on appelle les « semenciers », dont Bayer-Monsanto est le leader [2]…

A force d’arracher les anciennes plantes ou de les tuer pour en remettre de nouvelles, 2 choses se passent :

  • D’abord, on érode les sols.
  •  Ensuite, on ne laisse pas le temps aux plantes de créer des racines fortes et profondes. A leur tour, les racines ne transmettent plus les minéraux du sol aux fruits puis à ceux qui les mangent.

Résultat : pour le même apport en vitamine C, il faut 100 pommes d’aujourd’hui, pour 1 seule pomme d’il y a 50 ans [3].

En somme, la nourriture des supermarchés se classe en 2 catégories :

  • Les fruits et légumes qui n’ont pas de minéraux et peu de vitamines.
  • Les aliments ultra-transformés (sodas, plats préparés, apéritifs, biscuits…) qui ne contiennent que des mauvais sucres, des mauvaises graisses, du sel et des additifs toxiques.

L’idéal serait de planter vous-mêmes votre nourriture (si vous avez un jardin, loin de la ville ou des usines, et assez de temps et d’énergie), ou de connaître des voisins ou associations, capables de vous fournir en aliments vraiment bios.

Sinon le bio du supermarché est un bon recours, mais pas toujours suffisant, sachant qu’il existe une tolérance de 0,9% pour le bio contaminé par des plantes transgéniques voisines.

Voilà pourquoi les compléments alimentaires sont indispensables : il permettent d’apporter les vitamines et minéraux à une population généralement citadine, qui n’a pas accès à une alimentation aussi variée qu’elle le voudrait.

Vérité n°3 : ils peuvent sauver des vies

Les compléments alimentaires vous seront d’un grand secours dans de nombreuses situations : 

  • Dans le cadre des rééducations après un accident, où le corps puise beaucoup dans ses réserves. Il vous faudra souvent plus de vitamines et d’oligo-éléments que ce que peut vous apporter l’alimentation.
  • Durant la croissance également ou si votre système immunitaire est affaibli.
    • Pendant l’hiver par exemple, le manque de vitamine D touche presque tous les plus de 65 ans en France, et 80% de la population en général. Or cette carence augmente les risques de mortalité de 23%, ainsi que les risques de cancer et de maladies cardio-vasculaires [4].
    • Sans compter les maladies que vous pouvez attraper à force d’une alimentation déséquilibrée pendant des années. Il existe des centaines de maladies liées à la malnutrition. Aujourd’hui, dans les pays occidentaux, la malnutrition touche surtout les citoyens de plus de 60 ans. Les Britanniques ont estimé qu’elle coûtait près de 20 milliards de livres, soit 23 milliards d’euros par an à leur système de santé [5]. 
  • Et puis il y a la mécanique du vieillissement : le corps est de moins en moins capable de stocker ou de fabriquer lui-même des matériaux dont il manque.

Ce qui nous amène au 4e point…

Vérité n°4 : ils éloignent les maladies… et la vieillesse

Je l’ai déjà évoqué dans une précédente lettre : avec l’âge, le corps n’arrive plus à composer par lui-même les éléments vitaux qui lui manquent.

Pourtant, que se passerait-il, si vos genoux récupéraient aussi bien que lorsque vous aviez 20 ans ?

Si vos os étaient toujours aussi solides, grâce à une juste absorption de calcium ?

Si vous n’aviez plus de problème de concentration, avec une bonne quantité de zinc dans le sang ?…

Vous seriez physiquement la même personne qu’autrefois !

Alors bien évidemment, la vieillesse agit sur nous tous, et ce très tôt, dès la trentaine.

Mais ce sont nos carences, petites et grandes, qui aggravent le passage du temps sur notre corps.

Bien nourri, avec une vie saine et active, vous pouvez limiter le passage du temps, et comme ces habitants des fameuses zones bleues, vivre jusqu’à 100 ans comme si vous en aviez 60 ou 70.

Encore mieux !

Si vous suivez les bons traitements, et que vous vous entraînez moralement et intellectuellement, vous pouvez améliorer votre santé dès maintenant, au lieu de la regarder décliner.

Mais pour ça, il faut avoir un vrai programme de nutrition qui renforce le corps en profondeur. Et c’est à ça que servent les compléments alimentaires.

Pour ma part, je ne peux pas m’offrir le luxe de ne pas écouter mon corps !

Portez-vous bien,

Docteur Thierry Schmitz

26 commentaires sur “4 vérités sur les compléments alimentaires

  1. En réponse à votre mail que j’ai apprécié je prends des compléments alimentaires mais je constate que les prix varient fortement d’un laboratoire à un autre sans avoir une information précise sur la qualité des produits proposés.

  2. Merci, Dr Schmitz pour votre article sur les compléments alimentaires. Je vous suis à 100 %. Cependant, après ces belles paroles, qu’est-ce qu’on fait ? Gros à parier que votre médecin allopathique ne vous prescrira jamais de compléments alimentaire sauf, peut-être, sous la menace. Si vous voulez en prendre, il faudra trouver un naturopathe à 60 € la séance (comment être sûr de ses compétences dans le domaine ?). Au début, vous allez commencer par exemple avec une vingtaine de produits (pour rattraper le retard). A 30 € la dose mensuelle par produit, cela fait 600 € par mois, hors consultations, sans remboursement. (Un demi budget de pensionné). Comment sortir de cette équation ?

  3. Vous effacez bien vite les articles qui ne vous plaisent pas !

    ci-dessous, un article plus sérieux que le vôtre qui ne sert qu’à vendre des compléments alimentaires :

    On soupçonne les pommes comme les autres fruits et légumes d’avoir perdu une grande partie de leur contenu en vitamines et minéraux au fil des sélections par les agriculteurs. Mais cette idée est aussi répandue qu’infondée ! Explications.

    « C’était meilleur avant », entend-on souvent. Ainsi, les pommes seraient aujourd’hui devenues farineuses et n’auraient plus de goût. Pis : elles renfermeraient même moins de vitamine C que celles cultivées dans les aimées 1950 !

    Cette idée, absolument fausse, est entretenue par des études scientifiques essentiellement réalisées aux États-Unis et en Angleterre à la fin des années 1990. Ces publications affirmaient à l’époque que, depuis soixante ans, les quantités de vitamines et de minéraux avaient drastiquement diminué, non seulement dans les pommes, mais plus largement dans tous les fruits et légumes. .. Ainsi, nos pommes contiendraient 100 fois moins de vitamine C qu’en 1950, nos carottes auraient perdu 75 % de leur magnésium et nos épinards plus de 90 % de leur cuivre !

    En réalité, il n’existe, pas plus aujourd’hui qu’il y a soixante ans, une seule sorte de pomme, mais une multitude de variétés (environ un millier dans le monde) aux contenus nutritionnels très différents. Or, à variété égale, fruits ou légumes n’ont quasiment pas vu leurs apports diminuer. « La teneur en vitamine C des pommes diffère au moins d’un facteur 10 suivant la variété, l’exposition du fruit, la date de récolte et la durée de conservation… et cela n’a pas changé depuis les années 1950 », atteste Catherine Renard, directrice de l’unité Sécurité et qualité des produits d’origine végétale de l’université d’Avignon.

    Pour preuve : des données relevées entre 1947 et 1959 indiquent, selon les variétés de pomme, des taux de vitamine C pouvant varier de 3 à 30 milligrammes pour 100 grammes de fruit, quand, en 2013, le Centre d’information sur la qualité des aliments évaluait leur teneur entre 1 et 25 mg/100 g.

  4. Merci. J’ignorais qu’il existait des plantes céréalières vivaces. D’après ce que j’ai constaté, le blé, lorsqu’on le moissonne, n’a plus vraiment la verdure de sa jeunesse et ne semble pas en mesure de reprendre vie pour l’année suivante.
    Comme quoi, même en observant bien, on peut ignorer des réalités importantes. Mais, peut-être ne s’agit-il que d’imaginations !!!

  5. tout ce que vous ecrivez est bien vous parlez des bons compléments alimentaire mais vous ne donnez pas les marques donc impossible de savoir lesquels choisir . Merci

  6. Je constate que les commentaires négatifs disparaissent très vite.

    Il est totalement faux que les pommes actuelles sont sans vitamines, c’est une fake news.

    Propager cette fausse rumeur ne sert qu’à vous faire vendre vos compléments alimentaires.

  7. Bonjour après avoir lu votre lettre j’attends encore de trouver les bons complètements alimentaires que vous prétendiez citer dans celle-ci ????

  8. Bonjour Docteur , je vous remercie pour votre lettre remplie de bon sens et de vérité.
    Pour remplacer le XOXAN et son générique le Doxazosine qui est un alpha bloquant je prends un complément alimentaire qui est la formule Prostate de chez Cell-Inov ? Svp pensez-vs ,bien entendu sans aucun engagement de votre part, que ce complément alimentaire est capable de réduire la grosseur d’un adénome de la prostate que je dois soit traiter avec un alpha bloquant et du Permixon soit faire opérer ,avec les risques de fuites urinaires ultérieures irréparables impossibles a vivre.
    En effet pour certaines raisons médicales je dois supprimer pendant 3 mois la prise d’alpha -bloquant ce qui est mécaniquement impossible ,toute possibilité d’uriner étant à ce moment supprimée.
    Avec mes vifs remerciements ,
    Veuillez ,Cher Docteur recevoir ,l’expression de mes salutations les meilleures.
    LAURENT Jean-Claude .

  9. Alice dit : Pour ceux qui sont à la recherche de compléments alimentaires de qualité, je me permets de leur faire connaître ce que j’ai moi-même expérimenté . J’ai découvert les travaux d’un chercheur-biologiste français sur la stimulation et le relâchement de nos propres cellules souches adultes de moelle osseuse. J’ai pu me procurer ses produits qui m’ont remise sur pieds après une grave maladie. Je vous indique son site : synerj-health.com

  10. j’ai toujours des problèmes de prostate malgré les compléments pris depuis plusieurs mois ,6 gels par jour chez cell innove et 2 d’huile de courge de chezelles ( laboratoire )

  11. Bonjour,
    Merci pour votre lettre, mais j’aurais aimé avoir une synthèse des principaux compléments « intéressants » (dont on est carencé la majeure partie du temps, comme la vit D par ex) et les marques fiables, sans être obligé de passer par internet et de payer une somme folle ; il doit sûrement y avoir des compléments correct dans le commerce… Ainsi que « à quelle fréquence doit-on les prendre ?
    Merci pour votre réponse
    Bonne fin de journée

  12. Bonjour

    Oui tout à fait d accord sur tout.
    Mais on achète ces compléments alimentaires où ?
    Quels sont les marques que vous nous conseillez outre cellinov
    Merci de votre retour précieux

  13. Bonjour,

    Très bonne lettre d’information mais quels sont les bons compléments alimentaires et pouvons-nous en prendre plusieurs en même temps sans risque ?

    Cordialement, Bruno

  14. Bonjour,
    Je suis d accord avec vous sur le besoin de compléments alimentaires mais comment connaître le bon dosage. Il faudrait faire une analyse de sang pour connaître notre taux de vitamines et minéraux. Je ne connais pas un médecin qui fait ce genre d analyse. Alors plutôt que de faire de prendre des compléments sans savoir, on ne prend rien à l exception de la vitamine D qui est souvent basse.
    Merci pour votre réponse.
    Bien cordialement.
    Thérèse Tellier

  15. plusieurs supplements ne passent pas le parois intestinale.
    L’industrie concernant – compris des publications de Santé naturelle en france – promettent un paradis, que n’existe pas. Allors attention.
    Il-y-a des solutions. Mais ce sujet est trop compliqué pour ces ‘vendeurs’.

  16. 4 vérités sur les compléments alimentaires.

    Suite à votre article, serait-ce possible de nous mentionner quels sont les compléments alimentaires les plus importants pour contrer les carences – Est-ce en partie la Vitamine D3 et le zinc et/ou autre?

    Merci pour votre article.

    Lyne Charlebois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *