masque covid

10 faits ahurissants sur les masques

Chère lectrice, cher lecteur,

Au moment où je vous écris, 23 États sur les 51 que comptent les États-Unis ont levé les restrictions concernant les masques – presque tous ont levé celles sur les rassemblements et les autres restrictions1.

Le calendrier du gouvernement français, lui, soumet la fin de cette obligation à l’instauration d’un « pass sanitaire »2, au contraire du gouvernement américain.

D’un côté donc, il y a une société libre, qui refuse le masque obligatoire, dont l’efficacité en extérieur n’est prouvée par AUCUNE ETUDE.

De l’autre, une société totalitaire – la nôtre – où aucune restriction de liberté ne garantit un vrai retour à la normale.

Car c’est un fait : l’instauration du pass sanitaire ne garantit pas la réouverture des discothèques ou la fin du port du masque obligatoire.

Pire encore, il vous interdit d’avoir accès à des rassemblements culturels importants.

Aussi, avant de vous révéler 10 faits scientifiques ahurissants sur les masques, je voudrais vous adresser un petit mot sur le pass sanitaire que les gouvernements européens cherchent à imposer partout.

Pass sanitaire : la fin du secret médical

Le pass sanitaire représente le basculement dans une société totalitaire, puisqu’il entérine la fin du secret médical.

En effet, vous devrez attester systématiquement d’un état de santé particulier – conforme aux exigences gouvernementales.

Ceci est réellement totalitaire, puisque le totalitarisme consiste à privilégier systématiquement la masse sur l’autonomie et l’intégrité de l’individu. 

Donc, avec le pass sanitaire, chaque fois que vous vous rendrez dans un rassemblement important, on vous demandera si vous êtes conforme aux politiques sanitaires du gouvernement, comme nous le transmettent d’ores et déjà les informations officielles3.

Cette conformité sanitaire consiste actuellement à discriminer les personnes selon la présence d’un virus dans leur corps, qu’ils en soient malades ou pas, selon des tests dont la validité n’est pas assurée par l’observation de symptômes par un médecin.

Le gouvernement « serrera la vis »

Si ces mesures se montrent inefficaces contre la pandémie, nous devrons nous attendre à ce que le gouvernement serre la vis.

En un mot, il transformera le pass sanitaire en passeport vaccinal. Le dispositif sera déjà mis en place, restera seulement à changer sa destination.

Ainsi, votre vie sociale sera conditionnée par l’injection d’un produit expérimental dont les effets secondaires ne conduiront à aucune indemnisation – car justement, elles n’existent que pour les vaccins obligatoires.4

Certaines activités sociales – comme la présence à des meetings et des manifestations – ne manqueront pas d’être conditionnées par la prise régulière de produits expérimentaux.  

Nous le savons : avec les variants qu’on nous agite comme des chiffons rouges depuis des mois, un seul vaccin ne suffira pas.

Car la crise du coronavirus était prévisible et sera amenée à se reproduire. C’est même pour faire face à cela qu’une simulation d’épidémie de coronavirus a été organisée par la fondation Bill et Melinda Gates.

Cela s’est produit quelques semaines avant la pandémie – le très officiel Evènement 2015, qui n’a rien d’un fantasme « complotiste ».   

Une discrimination légale ?

Car, rappelons-le, le pass sanitaire consiste dans la mise en place logistique d’un futur passeport vaccinal.

Si vous êtes aussi trop fragile, ce sera donc malgré vous, que vous ne pourrez plus assister à des évènements culturels et politiques. Et vous serez déchu de fait de votre citoyenneté.

Il est donc temps de réfléchir aux mesures gouvernementales qui ont été imposées, et notamment à la réduction de libérté indéfinie qui a été décrétée par le gouvernement : l’imposition des masques obligatoires.

Voilà pourquoi il est important de remettre les pendules à l’heure sur les masques.

Les 10 faits ahurissants sur les masques

1/ L’idée que les masques ne présenteraient aucune difficulté respiratoire, ou hypoxie, avancée par l’AFP, ne repose que sur des dires de médecins étrangers, et sur AUCUNE ETUDE6. On ne peut d’ailleurs qu’être très surpris que dans cet article d’une agence de presse française, aucun professeur français n’ait été consulté – par risque de représailles légales, sans doute.

2/ Les masques sont censés protéger de la pandémie, dont le virus fait 0,12 microns, mais ils ne sont pas capables de protéger des particules de fumée, dont la taille fait 0,4 microns. En fait, ils n’ont jamais servi qu’à éviter des infections sous-cutanées dans le cadre de la chirurgie7.

3/ 70% des personnes infectées aux Etats-Unis portaient un masque en permanence. Seulement 7,8% des personnes infectées n’en portaient pas ou quasiment jamais8.

4/ Il a été prouvé par 14 études recensées pour le centre de contrôle des épidémies aux Etats-Unis, le CDC, que les masques sont absolument inutiles pour empêcher la propagation d’épidémies de type grippal – telles que la « pandémie »9.

5/ Le masque a réduit le taux d’oxygène dans le sang dans une étude effectuée sur 53 chirurgiens, qui devraient selon toute probabilité avoir « l’habitude » de porter des masques10.

6/ Une étude effectuée sur 159 jeunes travailleurs dans le domaine de la santé, âgés de 21 à 35 ans, a montré que 81% d’entre eux avaient des maux de tête à cause de ces masques, et que cela affectait directement leur capacité à travailler11

7/ Le manque d’oxygène dans le sang accroît les risques d’apparition et de développement des cancers12.

8/ Le manque d’oxygène accroît aussi très significativement les risques d’athérosclérose, donc d’AVC et d’infarctus13 

9/ Il a été prouvé, dans une étude officielle pour le CDC américain, une baisse de la santé mentale chez 24% des enfants de 7 à 11 ans, et de 31% des enfants de 12 à 17 ans14.  Ceci n’est pas étranger au port du masque, qu’ils supportent très mal, comme l’a prouvé l’étude allemande ci-dessous

10/ Une étude allemande faite sur 25930 enfants sur toute l’Allemagne a prouvé que le masque avait un effet désastreux sur eux 15 :

68 % des parents rapportent que leurs enfants portant des masques sont victimes d’impacts négatifs majeurs sur leur santé physique, psychologique et comportementale.

Dès 6 ans, on peut constater les symptômes physiques suivants :

– Les maux de tête: 53,3%
– Les difficultés de concentration : 49,5 %
– Les malaises : 42,1 %
– Les troubles de l’apprentissage : 38 %
– La somnolence et la fatigue : 36,5 %
– L’oppression sous le masque : 35,6 %
– La sensation d’étouffement : 29,7 %
– Les vertiges : 26,4 %
– La gorge sèche : 22,7 %
– La sensation de syncope : 20,7 %
– Les démangeaisons dans le nez : 17,1 %
– La nausée : 16,6 %
– La sensation de faiblesse : 14,7 %
– Les douleurs abdominales : 13,5 %
– La respiration accélérée : 12,2 %
– La sensation de maladie : 9,7 %
– La sensation d’oppression dans la poitrine: 8 %

Et voici les symptômes comportementaux :

– L’enfant est plus irrité : 60,4 %
– L’enfant est de moins bonne humeur : 49,3 %
– L’enfant ne veut plus aller à l’école ou à la maternelle : 44 % – L’enfant est plus agité qu’à l’accoutumée : 29,2 %
– L’enfant dort moins bien que d’habitude : 31,1 %
– L’enfant développe des angoisses : 25,3 %
– L’enfant dort plus qu’à l’accoutumée : 25 %
– L’enfant est réticent à bouger et à jouer : 17,9 %

On a également recensé 269 plaintes pour aggravation des problèmes de la peau : augmentation des boutons, éruptions cutanées, phénomènes allergiques autour de la bouche et maladies fongiques dans et autour de la bouche.

A ce niveau-là, entre l’inutilité flagrante des masques et la torture qui consiste à les faire porter aux plus jeunes, on se demande pourquoi ils sont encore préconisés.

Le monde d’après n’en est pas un

Jamais je n’aurais pensé que nous pourrions vivre un jour dans un monde pareil.

Le masque a réussi à briser la société ; chacun est isolé dans sa terreur, inoculée chaque jour par les médias de masse.

Chacun a peur des autres. Nous ne sommes plus frères comme dans la devise de la République française. Votre prochain est une menace pour vous, et vous êtes une menace pour lui.

Vous êtes aussi un danger potentiel pour toute personne âgée ou fragile, et donc vous devez impérativement vous abstenir de toute proximité physique.

Or cela implique de laisser les aînés, et les plus jeunes de souffrir de tristesse ou de solitude – jusqu’à en mourir, bien souvent.

Selon le professeur en médecine Richard Delorme, les tentatives de suicide des moins de 15 ans ont doublé depuis le début de la pandémie.16  

Finalement, le masque est devenu le symbole d’une société qui ne peut plus communiquer que par les outils numériques.

Devant la violence sourde de ces dispositifs, ne serait-il pas temps qu’un gouvernement, qui prétend agir par le peuple et pour le peuple, y mette un terme ?

Partagez ce message autant que possible, tant que vous le pouvez !

Dr. Thierry Schmitz

Sources

1. https://www.nytimes.com/interactive/2020/us/states-reopen-map-coronavirus.html
2. https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-cinq-questions-sur-le-pass-sanitaire-qui-devrait-etre-obligatoire-pour-acceder-a-certains-rassemblements_4603995.html
3. https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-cinq-questions-sur-le-pass-sanitaire-qui-devrait-etre-obligatoire-pour-acceder-a-certains-rassemblements_4603995.html
4. https://www.leparisien.fr/societe/vaccins-une-clause-de-non-responsabilite-pour-les-labos-cinq-minutes-pour-comprendre-la-polemique-10-12-2020-8413532.php
5. https://dossiers-publics.ch/une-pandemie-de-coronavirus-simulee-2-mois-et-demi-avant-le-covid-19/
6. https://factuel.afp.com/covid-19-bien-porte-le-masque-nest-pas-dangereux-pour-la-sante
7. https://redstate.com/scotthounsell/2020/09/10/the-cdc-accidentally-admits-cloth-masks-are-not-effective-n254048
8. https://thefederalist.com/2020/10/12/cdc-study-finds-overwhelming-majority-of-people-getting-coronavirus-wore-masks/
9. https://wwwnc.cdc.gov/eid/article/26/5/19-0994_article
10. Bader A et al. Preliminary report on surgical mask induced deoxygenation during major surgery. Neurocirugia 2008;19:12-126.
11. Ong JJY et al. Headaches associated with personal protective equipment- A cross-sectional study among frontline healthcare workers during COVID-19. Headache 2020;60(5):864-877.
12. Blaylock RL. Immunoexcitatory mechanisms in glioma proliferation, invasion and occasional metastasis. Surg Neurol Inter 2013;4:15.
13. Savransky V et al. Chronic intermittent hypoxia induces atherosclerosis. Am J Resp Crit Care Med 2007;175:1290-1297.
14. https://www.cdc.gov/mmwr/volumes/69/wr/mm6945a3.htm
15. https://assets.researchsquare.com/files/rs-124394/v2/3c831c8c-03c2-4d1a-aa24-a92bbb272be3.pdf
16. https://www.lejdd.fr/Societe/covid-19-les-enfants-ces-oublies-de-la-pandemie-4032996

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *