kimchi

Ce probiotique naturel efficace contre les troubles digestifs

Chère lectrice, cher lecteur,

Souffrez-vous de maux de ventre ?

Parce qu’autour de moi, et dans mon cabinet, c’est en ce moment LA véritable épidémie.

Des personnes touchées par la pandémie, alors que les beaux jours sont revenus, je n’en vois plus depuis longtemps…

Mais des proches qui se tordent de douleur, des patients qui appellent à l’aide parce qu’ils ont l’impression qu’on leur tord les boyaux… je n’ai que ça !

Moi aussi, par le passé, j’ai souffert de terribles maux de ventre, et ça m’a donné beaucoup d’inquiétudes…

Heureusement pour moi, les conséquences n’avaient pas été si graves, mais j’ai compris l’avertissement que mon corps m’envoyait.

Personne, et je dis bien personne, ne peut aujourd’hui nier l’évidence : le ventre, ce n’est pas seulement un deuxième cerveau…

Le ventre, c’est votre état de santé !

Et je connais le remède idéal pour le remettre en état, car je le pratique depuis des années.

N’ayez pas peur si ça pique !

Il existe un plat, ou plutôt devrais-je dire un condiment venu de Corée, qui a des pouvoirs santé étonnants. En plus d’enchanter vos papilles, il a la capacité de remettre à zéro l’état votre intestin.

Avec lui, vous aurez des intestins tout neufs !

Cet accompagnement au goût si particulier s’appelle le KIMCHI.

Le kimchi – ou kimuchi pour les Japonais qui l’aiment aussi beaucoup – est assez simple dans son principe. Il s’agit de choux fermentés et pimentés.

Rassurez-vous, vous pouvez doser assez facilement l’aspect piquant du plat !

Car ce n’est pas de l’huile de foie de morue ! Si vous ne prenez pas du plaisir à manger une alimentation saine, elle vous rendra malade tout autant que la malbouffe…

Certes, les Asiatiques sont très habitués à la nourriture épicée, c’est cependant moins notre cas en Europe. Mais rien ne vous oblige à cuisiner un plat immangeable !

Or le kimchi, en plus d’être délicieux, accompagne merveilleusement n’importe quel plat de riz, n’importe quelle viande grillée, et possède des vertus qui le rendent incontournable.

Connaissez-vous la vitamine anti-ulcère ?

  • Le KIMCHI, c’est avant tout du chou. Or le chou est l’un des légumes les plus sains qui soient. Il contient du sulforaphane, un concentré soufré aux propriétés antioxydantes hors du commun. Mais aussi de l’iode, du calcium, des vitamines (A, B1, B2, C, K), et surtout, une molécule appelée S-méthylméthionine. Pour condenser ce nom un peu barbare, un chercheur américain l’avait autrefois appelée vitamine U – pour ses remarquables vertus anti-ulcères. Le nom a été abandonné, car ce n’est pas une vitamine au sens strict, mais si vous avez mal à l’estomac et à l’intestin, le chou reste un allié incontournable.
  • Le PIMENT, qui reste un antiseptique et un antiviral de premier ordre. Alors évidemment, il n’est pas toujours simple à digérer, et exige qu’on l’aime au moins un peu, car il ne passe inaperçu dans aucun plat ! Mais ses vertus sont à la hauteur de la place qu’il prend. C’est un véritable décapant pour tout le système digestif – à condition de ne pas en abuser bien sûr !
  • Le kimchi est toujours cité parmi les aliments lacto-fermentés par excellence. Comme les légumes en saumure, le kimchi développe une haute teneur en vitamine C – absolument vitale pour votre organisme – mais surtout, il permet la régénération de votre flore intestinale, et c’est pourquoi il est tenu pour un PROBIOTIQUE, l’un de ces aliments incontournables pour votre santé – même la médecine « conventionnelle » l’affirme !

Qu’est-ce qu’un probiotique ?

Un probiotique au sens large est l’un de ces aliments qui est bon pour votre flore intestinale. Il permet le développement de bactéries spécifiques qui chassent les bactéries pathogènes (porteuses de maladies).

En effet, les « bonnes bactéries » prennent la nourriture des mauvaises bactéries, les empêchent de s’attaquer aux parois de votre intestin. Elles stimulent votre immunité et parfois s’attaquent directement à vos ennemis microscopiques.

Voilà pourquoi il est particulièrement important de cultiver ces bactéries, ou du moins de les choyer avec les aliments adéquats.

Cela peut avoir une incidence directe sur l’absorption des nutriments, et ainsi sur la prévention de maladies chroniques. D’autant que les aliments probiotiques sont riches en nutriments, dont la vitamine K, essentielle à l’élasticité des os.

Plus généralement, même la médecine « conventionnelle » a dû reconnaître les bienfaits des probiotiques sur les maladies intestinales, notamment dans les cas d’ulcères, d’obésité, ou de diabète de type 2[1].

Les « probiotiques » au sens strict sont des souches de bactéries spécifiques dont l’effet positif sur le corps est avéré, comme par exemple le « bifidus actif » pour le transit intestinal, rendu célèbre par la publicité.

Voilà pourquoi le kimchi compte parmi les aliments probiotiques les plus consommés et les plus sains qui soient. D’autant qu’il est aussi l’un des plus compatibles avec un régime « occidental ».

La recette pour un probiotique parfait

Pour faire un kimchi que vous pouvez facilement marier avec une alimentation européenne classique, il vous suffit de quelques ingrédients simples :

  • 1 kg de chou, « chinois » de préférence
  • 200 grammes de radis blanc
  • 40 g de ciboule
  • 2 ou 3 gousses d’ail hachées.
  • 2 cuillères à soupe de sauce soja (vous en trouverez facilement sur internet)
  • 1 cuillère à café de gingembre frais
  • 150g de sel de mer
  • 2 cuillères à café de sucre
  • Rajoutez des copeaux de piment (entre 4 et 6 cuillères à café). Le piment coréen s’appelle gochugaru, mais si vous avez d’autres sortes de piment (comme l’Espelette par exemple) vous pouvez tenter le coup.

Faites fondre le sel dans un litre d’eau, coupez le chou en dés grossiers, hormis deux grandes tranches, que vous garderez pour fermer le pot, lors de la mise en bocal.

Mettez les morceaux dans la saumure, mélangez et remuez de temps en temps. Les légumes doivent rester au fond, donc il faut les y maintenir avec un bol, par exemple. Cette première phase dure 4 heures environ. Ajoutez-y les radis une demi-heure avant la fin.

Ensuite, rincez-les plusieurs fois et changez l’eau. Ne les pressez pas, de crainte de les abîmer. Laissez-les un quart d’heure dans l’égouttoir.

A part, dans un bol, mélangez piment, gingembre râpé fin, sucre, sauce soja, ainsi que l’ail. Votre assaisonnement est prêt !

Il suffit ensuite de placer les légumes par tiers, chacun d’eux entrecoupé par l’assaisonnement et le reste des ingrédients. Mélangez délicatement, en n’ajoutant la ciboule, émincée auparavant, qu’à la fin.

Ensuite, vous pouvez mettre le tout en bocal. Remplissez bien en tassant, sans laisser d’air, mais ne remplissez pas jusqu’en haut, de peur que ça ne déborde lors de la fermentation ! Couvrez avec un gros bout de chou et refermez soigneusement le contenant.

Il ne reste plus qu’à attendre !

D’abord gardez votre kimchi à température ambiante pendant deux jours. Vous pourrez voir les bulles se former ! Ensuite, il vaut mieux le mettre au réfrigérateur. Il se consomme généralement dans les 2 à 3 semaines – au-delà, il devient très acide, mais pas immangeable…

Le kimchi facile, sans vous brûler la langue

Les aliments lacto-fermentés sont des aliments qui utilisent l’acide lactique, et qui n’ont rien à voir avec les produits laitiers ! ils opèrent une transformation à partir de la saumure, qui améliorent leur teneur en vitamine, particulièrement en vitamine B, C et K.

La choucroute, originaire d’Asie centrale, amenée par Attila et ses Huns, reste un plat à part entière, particulièrement recommandé lors des froides journées d’hiver…

Mais force est de constater qu’hormis pour mes amis alsaciens, la choucroute se marie difficilement avec d’autres aliments.

Le kimchi, lui, à la fois condiment et accompagnement, peut agrémenter tous vos plats de riz, de viande et de volailles.

Toutefois, son goût reste très particulier. Aussi, si vous avez envie d’avoir tous ses avantages sans avoir à en manger, il existe aujourd’hui sous forme de probiotique en cure !

Ce remède assez révolutionnaire pour ses puissants pouvoirs probiotiques s’appelle tout simplement le prokimchi.

L’énorme avantage de ce remède est qu’il est encapsulé, ce qui lui permet de mieux résister à l’acidité gastrique et biliaire.

Le prokimchi contient des probiotiques à hauteur de 10 milliards de germes au gramme grâce à un enrobement spécial à base d’algues, asséché à froid, qui conserve l’ensemble de ses propriétés.

Les souches du kimchi (lactobacillus casei, plantarum, lactococcus lactis), stimulent les défenses de votre organisme, le travail de votre foie, la détoxication de vos intestins.

Cela peut être très utile si votre intestin est irritable, si vous souffrez d’une prolifération de candida albicans, ou si vous avez trop de graisses dans le sang (cholestérol et triglycérides).

En espérant que ce plat mettra un peu d’exotisme bienvenu dans votre cuisine !

Dr. Thierry Schmitz 


Sources

1. https://www.farm.ucl.ac.be/Full-texts-FARM/Cani-2009-2.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *