Ce gras-là vous empêche de grossir

Chère lectrice, cher lecteur, rassurez-vous !

Je n’ai pas été atteint d’un AVC, bien au contraire. Ce matin, je me sens en pleine forme, et surtout, en pleine maîtrise de mes moyens intellectuels.

Quelle sensation formidable, à laquelle nous pouvons accéder à tout âge !

Pour se sentir à l’aise intellectuellement, et physiquement, certes il faut s’entretenir… mais c’est aussi et avant tout une question de nutrition.

Et je dois vous dire que de ce côté-là, j’ai bien été obligé de donner raison à ma chère grand-mère…

Mamie avait raison

Je me rappelle, autrefois, quand je dormais chez elle, ma grand-mère me forçait à avaler de l’huile de foie de morue au petit-déjeuner.

Comme tous les petits enfants de l’après-guerre, je détestais ça. Mais nos parents avaient accumulé des carences, et tout le monde, jusque dans les années 70, n’avait que cette idée fixe : compenser les carences.

Et ma grand-mère, avec sa cuillère d’huile de foie de morue, me les faisait compenser de force !

Heureusement, j’ai depuis trouvé le moyen de retrouver les bénéfices de l’huile de foie de morue sans son odeur et son goût affreux (et les remontées qui pouvaient quelques fois aller avec).

Je n’ai compris que plus tard les incroyables vertus des oméga3 contenus dans l’huile de poisson :

  • Être au maximum de mes capacités intellectuelles
  • Avoir des cellules en excellente santé
  • Avoir moins tendance à grossir, malgré les sucres qui sont de plus en plus présents dans l’alimentation
  • Prévenir les problèmes de cœur et de circulation.  

Tout ça grâce à une forme de gras parfaitement saine : l’huile de krill, des phospholipides riches en oméga3.

Non seulement ce gras ne s’accumule pas dans les bourrelets, mais au contraire, il nourrit vos cellules…

et spécialement celles de votre cerveau !

Pourquoi on ne peut pas vivre sans ce gras-là

Le krill est une toute petite crevette qui vit dans les eaux très froides de l’Antarctique. Elle a l’avantage d’être encore plus riche que l’huile de poisson, et de ne pas être chargée en métaux lourds.

Elle donne une huile extrêmement saine, chargée en phospholipides. C’est une structure faite de graisse qui est exactement la même que celle de nos membranes cellulaires.

Du coup, l’huile de krill possède déjà un premier avantage très intéressant : celui de pouvoir nourrir vos cellules, de mieux les protéger des agressions extérieures, de les rendre plus résistantes et de les empêcher de trop s’user à force d’oxydation.

Mais l’huile de krill a un second avantage, ce sont ses acides gras essentiels, ou autrement ces graisses indispensables sans lesquelles l’esprit et le corps dépérissent.

Ces graisses sont dites ESSENTIELLES, parce que le corps ne les fabriquant pas, il faut absolument que l’être humain les trouve dans son alimentation.

Elles sont de 2 sortes : les oméga3 et les oméga6. Hélas, l’alimentation moderne est beaucoup plus riche en oméga6, ce qui crée un déficit en oméga3 dans l’organisme – nous y reviendront.

Mais une chose est sûre, si votre cerveau a besoin d’une forme de graisse, ce sont les oméga3, et cela tombe bien, l’huile de krill en est pleine à craquer !

Un fonctionnement optimal de votre cerveau et de vos yeux

Les oméga3 sont donc les graisses les plus précieuses qui soient : il en existe 3 sortes, l’ALA (l’acide linoléique), l’EPA (timnodonique), et le DHA, ou cervonique – parce qu’il a été découvert dans le cerveau, justement.

Car le cerveau, c’est à 60% du gras ! Et parmi ces graisses, 14% sont du DHA !

Cela signifie que 8,4% de votre masse cérébrale n’est fait que de DHA, l’un des trois oméga3 !

Cette substance, distillée par le corps, le plus souvent à partir de l’acide linoléique (ALA), est donc absolument indispensable à un bon fonctionnement du cerveau !

Même l’Union Européenne, réputée pour ne pas aimer beaucoup les compléments alimentaires, l’a reconnu !

Le DHA constitue également plus d’un tiers (35%) de la composition de la rétine, qui est en fait la partie la plus importante de l’œil. En somme, sans DHA, nous sommes aveugles.

Ce qui fait que ce produit est également reconnu officiellement comme étant indispensable à une vision en bonne santé.

Oui, cela veut dire que l’UE, en accord avec votre pays, considère que vous DEVEZ avoir une bonne nutrition en DHA !

D’autant que le DHA est nécessaire au plus haut point lors du développement des yeux et du cerveau, c’est-à-dire une période de croissance…

En somme, on devrait distribuer de l’huile de krill dans les écoles !

L’obésité, un manque d’oméga 3 ?

Il se trouve que notre poids dépendrait de l’équilibre qu’il y a dans notre corps entre ces 2 formes indispensables de gras : les oméga3 et les oméga6.

Or, comme l’avait remarqué Jean-Luc Porquet, journaliste au Canard Enchaîné, cet équilibre est cassé par la présence dans notre alimentation moderne de beaucoup trop d’oméga6[1].

En effet, les produits de l’industrie agro-alimentaire sont très chargés en oméga6, telles que l’huile de tournesol ou l’huile de palme.

Quant aux bêtes d’élevage, elles ne sont plus nourries avec de l’herbe, riche en oméga3, mais en granules de maïs et de soja, riches en oméga6.

Voilà pourquoi il faut faire très attention aux huiles et à la viande que vous mangez !

Car le déséquilibre entre oméga3 et oméga6 est particulièrement nocif et a même été reconnu comme tel par l’agence de santé française, l’ANSES.

En effet, il serait vraisemblablement la source de l’épidémie d’obésité qui touche la plupart des pays industrialisés, induite dès la grossesse[2] !

Pire encore, il a été prouvé sur les souris que cette obésité due à un déséquilibre entre oméga3 et oméga6 se transmet de génération en génération[3]

20% de risques de mourir en moins, et en plus vous restez de bonne humeur !

Aux Etats-Unis, où les problèmes de nutrition sont extrêmes, la question des graisses saines est l’objet de toutes les attentions.

En effet, on retrouve des oméga3 dans une proportion très conséquente dans les noix, mais encore, dans une moindre mesure, dans tous les types de noix.

Or il se trouve que manger une poignée de noix par jour diminue de 20% le risque de mortalité générale

Et de 29% le risque d’une mort pour cause cardio-vasculaire !

C’est la gazette de Harvard qui nous l’apprend, l’université la plus prestigieuse au monde ![4]

Et les oméga3 ne sont pas seulement indispensables pour la santé générale et le cœur. Elles permettent aussi de garder la bonne humeur !

En effet, dans les cas de dépression de gravité psychiatrique, un manque d’oméga3 a été systématiquement constaté[5].

L’huile de krill, parfaitement efficace, et sans désagrément

L’huile de krill est une source de santé extraordinaire, qui présente aussi de très nombreux avantages comme complément alimentaire.

En effet, plus besoin de passer des heures à trouver des sachets de cerneaux, ou encore à ouvrir des dizaines de noix. D’autant que les noix peuvent vite être écœurantes. Elles peuvent aussi provoquer des démangeaisons anales, si vous en mangez trop.

L’huile de krill est quasiment inodore et sans goût, et elle a le mérite d’être concentrée au plus haut point, ce qui la rend plus digeste que n’importe quelle autre source d’oméga3.   

De plus elle est constituée presque exclusivement de phospholipides, ce qui lui permet d’être systématiquement absorbée par l’organisme.

En effet, puisque ce type de graisse constitue les parois de vos cellules, votre corps les accueille à bras ouverts !

Voilà pourquoi l’huile de krill est un complément alimentaire d’une efficacité parfaite.

Quant à ses qualités santé, elles sont édifiantes :

  • Nécessaire au bon fonctionnement du cerveau, de la vue, de l’humeur, ainsi qu’à la bonne santé de vos cellules en général
  • Elle est pleine de vitamine A et E, devenues trop rares dans notre alimentation, mais essentielles, notamment pour la vue. 
  • Sa couleur rouge (c’est une crevette), atteste d’une haute teneur en astaxanthine, l’un des plus puissants antioxydants naturels !
  • Elle agit contre les problèmes liés aux règles, comme la dysménorrhée, les syndromes prémenstruels, les nausées, la fatigue et les tensions mammaires
  • Elle atténue l’hyperactivité et les déficits d’attention, ce qui peut être très important pour les enfants.
  • Elle diminue nettement les risques d’obésité !   

A ce titre, je ne peux que vous recommander la meilleure qualité de krill.

Elle se trouve ici, chez un laboratoire dans lequel j’ai toute confiance. Le produit se nomme oméga krill, et il a fait ses preuves sur nombre de mes proches.

N’hésitez pas à m’apporter vos témoignages ! Je prends toujours un grand plaisir à les lire.

Dr. Thierry Schmitz

Sources

[1] Jean-Luc Porquet, « L’alpha et l’oméga de la malbouffe », Le Canard enchaîné, n°5126,‎ 30 janvier 2019, p. 5.

[2]  Prenatal fatty acid status and child adiposity at age 3 y: results from a US pregnancy cohort

Sara MA Donahue, Sheryl L Rifas-Shiman, Diane R Gold, Zeina E Jouni, Matthew W Gillman, Emily Oken

The American Journal of Clinical Nutrition, Volume 93, Issue 4, April 2011, Pages 780–788, https://doi.org/10.3945/ajcn.110.005801

[3] https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/biologie-obesite-favorisee-trop-omega-6-24506/

[4] https://news.harvard.edu/gazette/story/2013/11/eating-nuts-reduces-risk-of-death/

[5] Nutritional omega-3 deficiency abolishes endocannabinoid-mediated neuronal functions Mathieu Lafourcade, Thomas Larrieu, Susana Mato, Anais Duffaud, Marja Sepers, Isabelle Matias, Veronique De Smedt-Peyrusse, Virginie F Labrousse, Lionel Bretillon, Carlos Matute, Rafael Rodríguez-Puertas, Sophie Layé & Olivier J Manzoni  Nature Neuroscience volume 14, pages345–350(2011) 30 Janvier 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *