YAM

Cette plante réduit de 80% les symptômes de la ménopause

Chère lectrice,

C’est un sujet qui revient souvent dans mon cabinet avec mes patientes : la ménopause.

Perte de libido, difficultés à dormir, prise de poids… Les femmes appréhendent souvent cette période comme une épreuve dans leur vie. Et, avec les températures actuelles, il y a un symptôme qui rend les journées et les nuits particulièrement insupportables : les bouffées de chaleur.

Aujourd’hui, j’aimerais vous rassurer. Il est tout à fait possible de vivre votre ménopause comme une période normale de votre vie. 

Dans certaines cultures, le mot “ménopause” ne fait même pas partie du vocabulaire courant : c’est le cas au Japon où seulement 10% des femmes disent ressentir les bouffées de chaleur.

Que se passe-t-il dans votre corps lors de la ménopause ?

A la naissance, vous venez au monde avec un stock d’ovules qui va perdurer jusqu’à l’âge de 45-50 ans. Ce n’est qu’au moment de la puberté, lorsque les ovaires sont “prêts à ovuler”, que cette réserve d’ovules commence à être utilisée sous l’action des hormones féminines.

Quand votre réserve d’ovules arrive à épuisement, la production de ces hormones diminue.

Tout d’abord, votre production de progestérone s’arrête alors que votre corps continue à sécréter des œstrogènes. On appelle cet état “l’hyperœstrogénie relative”.

Cela se traduit par des symptômes de congestion comme une sensation de seins gonflés, des douleurs plus fortes dans le bas ventre, de la rétention d’eau… 

Pendant cette période dite de préménopause, vous pouvez développer des fibromes ou des kystes. La croissance cellulaire peut en effet être plus importante au niveau des seins et de l’utérus. Je vous recommande donc un suivi médical régulier pendant cette période : l’objectif est de détecter suffisamment tôt la présence de polypes utérins ou de nodules mammaires qui pourraient dégénérer en cancer. 

Quand il n’y a plus d’ovule, les règles s’arrêtent.

On parle de ménopause lorsqu’il n’y a plus de règles depuis 1 an et lorsque cela se produit à un âge “normal”.

Avec l’arrêt de la production d’oestrogènes, vous sentez apparaître les fameuses bouffées de chaleur.

A quoi sont dues les bouffées de chaleur ?

Les oestrogènes interviennent dans la régulation de la température du corps.

Lorsque leur production diminue, votre corps cherche un nouveau mécanisme pour diminuer la température interne : il provoque alors de fortes transpirations, surtout dans le haut du corps. Ce sont les “bouffées de chaleur”. 

Malheureusement, la chute des oestrogènes entraîne aussi d’autres symptômes :

  • Les glandes mammaires ne sont plus stimulées par l’action des hormones. Résultat : vos seins se relâchent et perdent en densité.
  • La muqueuse vaginale s’atrophie légèrement et vous commencez à souffrir de sécheresse vaginale.
  • Les variations hormonales influencent votre humeur et la qualité de votre sommeil. 
  • Vous prenez du poids (entre 4 et 5 kilos en moyenne).

Et je pourrais encore continuer la liste ! 

Pour soulager les femmes de ces symptômes, on prescrit le plus souvent un traitement à base d’hormones. Dans un premier temps, on donne de la progestérone puis on propose un mélange d’oestrogènes et de progestatifs. 

On a longtemps parlé de traitement hormonal substitutif (THS). On parle désormais de traitement hormonal de la ménopause (THM).

Toutefois, si vous envisagez ce genre de traitement, je vous conseille d’y réfléchir à deux fois.

Que penser des traitements hormonaux ?

La Million Women Study est une étude menée par l’Université d’Oxford entre 1996 et 2001 sur un million de femmes britanniques dans l’objectif de mesurer l’influence des traitements hormonaux sur le risque de cancer. 

Les résultats de cette étude, publiés en 2002, ont affolé la communauté scientifique : le risque de cancer du sein serait multiplié par 2 avec des traitements associant oestrogène et progestatifs. 

La même étude a conclu que ce traitement aurait provoqué 20’000 cancers du sein au Royaume-Uni en 20 ans.

En France, pour limiter les risques, on a adapté le traitement hormonal substitutif avec des gels d’œstrogène et de la progestérone naturelle. 

Mais toutes les femmes n’y ont pas accès : en cas d’antécédent familial de cancer hormono-dépendant, on déconseille formellement ce traitement.

Et pour celles qui peuvent le suivre, il est recommandé de ne pas dépasser 5 ans de traitement : au-delà, le risque de développer des pathologies cardiaques ou un cancer est trop important.

Pourtant, d’après une étude américaine publiée dans la revue Jama Internal Medicine, les symptômes de la ménopause durent en moyenne 7,4 ans !

Comme tout traitement médicamenteux, il faut aussi compter avec les nombreux effets secondaires : prise de poids, rétention d’eau, acné, état dépressif…

Découragées, certaines femmes préfèrent arrêter le traitement.

Le problème, c’est qu’on propose rarement d’autres alternatives.

Heureusement, il existe des solutions naturelles pour compenser cette baisse d’hormones et apaiser les symptômes de la ménopause.

L’une de celles que je recommande en priorité est issue d’une plante racine, très efficace sur les bouffées de chaleur. 

Le yam réduit de 80% les symptômes de la ménopause

Le yam est une plante exceptionnelle : plus connue sous le nom d’igname, elle contient une molécule spécifique, la diosgénine.

Cette molécule agit naturellement sur la production de progestérone et d’oestrogènes. Elle stimule la sécrétion d’hormones, ce qui permet au corps de relancer en douceur sa “machine hormonale”.

Toutefois, je vous déconseille de prendre du yam sous forme de gélules. En passant par la voie digestive, les actifs du yam sont en partie détruits par l’acidité de l’estomac.

Le mieux est d’utiliser une crème à base de yam. Les actifs pénètrent directement à travers la peau et rejoignent rapidement la circulation sanguine. Cela permet une diffusion efficace de la diosgénine à travers tout le corps.

Et pour une efficacité optimale, je vous recommande d’appliquer votre crème de yam une fois par jour, dans le pli du coude.

Si vous hésitez sur la crème de yam à essayer, je vous conseille la YamCrème des laboratoires Perfect Health Solutions.

Elle possède une forte concentration en diosgénine (16 %) et une composition optimisée pour une absorption optimale par la peau.

En plus de réduire les effets de la ménopause, YamCrème aide à :

  • Réduire les pertes de calcium et limiter ainsi le risque d’ostéoporose ;
  • Irriguer et oxygéner les tissus ;
  • Renforcer vos défenses naturelles ;
  • Prévenir le vieillissement prématuré de la peau.

Si vous voulez essayer YamCrème, vous pouvez profiter d’une réduction de 20% en cliquant ici.

Pour agir sur votre équilibre hormonal et les symptômes de la ménopause, une seule application quotidienne est nécessaire.

Portez-vous bien

Dr Thierry Schmitz

Sources

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *