De l’huile d’olive contre « Alzheimer » ?

Chère lectrice, cher lecteur,

Cela ne vous aura pas échappé, cet été, j’ai décidé de travailler sur mon allié minceur, à savoir : la salade.

J’ai déjà eu l’occasion de vous parler de ce mets qui s’accommode de tout ce qui est frais, de tout ce qui est VRAIMENT nourrissant, et par-là même, de ce qui est vraiment bon pour la santé.

D’ailleurs, à l’occasion, j’aimerais que vous m’envoyiez vos recettes ! Je suis très friand de nouvelles expériences « saladières » !

Aujourd’hui, j’aimerais me pencher sur l’un des ingrédients sans lesquelles une bonne salade n’existe pas.

Car si généralement, il n’y pas de salade sans vinaigrette, certains de mes convives se sont avérés allergiques aux sulfites (et oui, cela veut dire une vie sans vin…).

Je me suis donc retrouvé à faire l’une de mes fameuses salades sans mettre de vinaigre. Ce qui m’a amené à me poser la question de la qualité de l’huile d’olive que j’utilise.

Car l’huile d’olive est un véritable trésor de la nature – du moins si elle est de bonne qualité !

Depuis les années 1990 et la diffusion du régime crétois, elle est donc devenue un incontournable de la cuisine santé.

D’ailleurs, saviez-vous qu’elle était anticancer et qu’elle prévenait la maladie d’Alzheimer ?

De l’huile d’olive contre le cancer ?

C’est ce que nous révèle une étude polonaise[1], et c’est vrai : la principale qualité de l’huile d’olive est d’être très riche en tanins (les polyphénols), qui ont des vertus anti-cancer avérées.

Les vertus de l’huile relevées par cette étude sont particulièrement étonnantes.

  • Elle favorise l’apoptose, c’est-à-dire l’autodestruction de la cellule juste avant qu’elle ne devienne cancéreuse
  • Elle réduit la prolifération et la résistance des cellules cancéreuses
  • Elle réduit l’apport nutritionnel de ces mêmes cellules, appelé l’angiogenèse
  • Elle prévient les métastases
  • Elle inhibe le passage des cellules cancéreuses vers les tissus
  • Elle permet de mieux se remettre des chimiothérapies
  • Elle maintient la santé des cellules

Ces vertus anti-cancer peuvent également œuvrer en prévention !

En effet, le régime méditerranéen, dont l’huile d’olive est l’un des ingrédients centraux, est réputé pour être le plus sain, et notamment prévenir les cancers, en particulier les cancer du côlon et du rectum.

Un aliment réellement mythique

Nos ancêtres préhistoriques avaient bien compris, déjà en leur temps, les bienfaits de l’huile d’olive, et les millénaires qui ont suivi n’ont fait que les confirmer.

Dès les débuts de l’agriculture, l’huile (comme le vin), commence à être cultivée. On s’en sert déjà pour la conservation des aliments, la cosmétique, la médecine et l’éclairage !

C’est ainsi que l’olivier et son huile ont acquis une dimension mythique ; ce n’est pas pour rien que le rameau d’olivier symbolise la paix.

D’ailleurs, l’huile d’olive était également très présente dans la liturgie biblique ! Elle servait à bénir les rois et sa combustion symbolise, encore aujourd’hui, la victoire de la lumière contre l’obscurité.

L’huile d’olive peut aussi bien être utilisée cuite que crue, même si à la cuisson, et particulièrement au-delà de 210°, elle perd ses vertus santé si particulières.

Toutefois, soyons précis : les extraordinaires vertus santé de l’huile d’olive se retrouvent dans des composés rares, qui représentent environ 1% de la composition totale.

Pour le reste, l’huile d’olive est composée de triglycéride, une forme de graisse particulièrement calorique, qui ne serait pas si bonne pour le cœur, si l’huile d’olive ne contenait pas des doses importantes de vitamine E et de polyphénols !

Il ne faut donc pas abuser de l’huile d’olive, même si d’autre part, elle fait un excellent cosmétique pour les cheveux et pour la peau.

Et même les hommes, en cette période de stress intense, pourraient en profiter pour garder leurs cheveux en bonne santé !

Pour cela, il suffit de vous verser de l’huile sur le cuir chevelu, de vous masser un peu et de vous nouer un linge au-dessus de la tête à la façon des pirates !

Garder votre « bandeau » une heure ou deux, pour que l’huile imprègne bien, et si c’est le dimanche, vous pouvez rester ainsi un certain temps, à profiter que l’huile continue d’imprégner vos cheveux… si l’odeur ne vous incommode pas.

Enfin, n’oubliez pas de rincer avant d’aller au lit. Les tâches d’huile d’olive ne pardonnent pas sur la literie !

Cette vitamine dont on ne vous parle jamais

La vitamine E est une vitamine, donc une de ces molécules tout petites, mais qui fait une différence radicale pour votre santé.

Car dès que vous manquez de l’une d’elles, c’est toute la machine de votre corps qui commence à se détraquer.

Heureusement, ce n’est pas le cas pour la vitamine E, qui est plutôt bien emmagasinée par le foie, et qu’on retrouve dans une alimentation normale en doses suffisantes.

Toutefois, sachant les déperditions de vitamines qui peuvent se produire avec le stress et les boissons diurétiques (café, thé, tisanes…), il n’est pas inutile d’absorber parfois plus que son content de vitamines.

Il est certain que d’autres huiles contiennent plus de vitamine E que l’huile d’olive. L’huile de germe de blé en contiendrait jusqu’à 150mg par litre pour 21 mg pour l’huile d’olive.

Mais l’huile d’olive a pour elle d’être beaucoup plus goûtue et d’offrir d’autres qualités nutritionnelle, grâce à sa grande richesse en polyphénols. C’est donc une source de vitamine E particulièrement recommandée.

Car la vitamine E a des qualités dont on parle rarement. Votre santé a tout à y gagner.

-24% de risque d’Alzheimer ?

La vitamine E a été observée après la première guerre mondiale, parce qu’elle était un élément indispensable à une grossesse en bonne santé.

Depuis, on lui a découvert bon nombre d’autres vertus, parmi lesquelles une possible incidence sur la maladie d’Alzheimer, qui intéresse beaucoup les chercheurs depuis quelques années.

Notamment, d’ailleurs, depuis qu’une étude chinoise a établi que la supplémentation en vitamine E fait diminuer le risque d’apparition de la maladie d’Alzheimer de 24%, ce qui, même si ce rapport doit être approfondi, reste très encourageant[2].

Une autre étude, qui date de 2018, a observé que les malades d’Alzheimer ont significativement moins de vitamine E dans le sang que le reste de la population[3].

La même chose a été observée en ce qui concerne la maladie de Parkinson[4], cependant un apport substantiel de vitamine E n’a pas freiné le développement de la maladie.

Cela montrerait plutôt que la vitamine E peut avoir un effet préventif sur les maladies dégénératives, mais non pas un effet curatif.

Comment trouver votre huile préférée

Les huiles d’olive peuvent beaucoup varier en prix, de 5 à 50€ selon les « crus ». Les plus chères étant de véritables millésimes, et la différence entre les plus chères est surtout une question de goût.

Un fait très important à signaler : l’huile ne fait que se dégrader avec le temps, elle ne se bonifie pas. Donc acheter plusieurs bidons d’un coup n’a pas d’intérêt, hormis à penser à une pénurie prochaine.

Vous pouvez voir fréquemment sur les étiquettes d’huile d’olive : première pression à froid, huile vierge ou huile extra-vierge.

Première pression à froid signife que l’huile d’olive a été extraite de façon à en tirer le meilleur goût et les meilleures qualités nutritives.

Cela signifie qu’une partie de la récolte n’est pas embouteillée (environ 15%), car il faudrait chauffer les olives pour en tirer encore du jus, et elles y perdraient en goût et en vertus.

Première pression à froid est la condition indispensable pour une huile d’olive digne de ce nom, et c’est un prérequis de la dénomination huile vierge.

Huile vierge implique aussi qu’il n’y ait pas eu de mélange entre différentes huiles d’olive (donc qu’une partie n’a pas commencé à rancir durant le voyage…), et qu’il y ait moins de 2% d’acidité.

L’huile extra-vierge est particulièrement douce, puisqu’elle requiert 1% maximum d’acidité.

Le meilleur endroit pour acheter l’huile d’olive reste le sud (Provence, Espagne, Italie, Grèce).

Il est très important que l’étiquette indique que l’huile d’olive a été cultivée et extraite dans le même pays au moins.

Car si les pays précédemment mentionnés sont assez rigoureux sur la qualité de l’huile, ce n’est pas toujours le cas des autres.

Le mieux, si vous allez dans le sud, est de guetter les AOP, DOP et autres étiquettes qui garantissent l’origine de l’huile.

Mais si vous n’avez pas le choix que d’aller dans votre supermarché au nord de la Loire, ou d’acheter sur internet, attendez-vous à passer à la caisse… 

Après tout, le principal, c’est que vos salades aient bon goût, et de mon côté, je vais patiemment suivre mon régime méditerranéen cet été !

Portez-vous bien !

Dr. Thierry Schmitz

Sources

[1] Potential Health Benefits of Olive Oil and Plant Polyphenols

Monika Gorzynik-Debicka,1,† Paulina Przychodzen,1,† Francesco Cappello,2,3 Alicja Kuban-Jankowska,1 Antonella Marino Gammazza,2,3 Narcyz Knap,1 Michal Wozniak,1 and Magdalena Gorska-Ponikowska1,4,*

[2] Dietary Intakes of Vitamin E, Vitamin C, and β-Carotene and Risk of Alzheimer’s Disease: A Meta-Analysis, Li, Feng Jiao| Shen, Liang; * | Ji, Hong-Fang; *Centre de recherche provincial du Shandong pour l’ingénierie et la technique bioinformatiques, Université de technologie du Shandong, Zibo, République populaire de Chine

[3] Dong Y, Chen X, Liu Y, Shu Y, Chen T, Xu L, et al. (February 2018). « Do low-serum vitamin E levels increase the risk of Alzheimer disease in older people? Evidence from a meta-analysis of case-control studies ». International Journal of Geriatric Psychiatry. 33 (2): e257–e263. doi:10.1002/gps.4780. PMID28833475. S2CID44859128.

[4] Etminan M, Gill SS, Samii A (June 2005). « Intake of vitamin E, vitamin C, and carotenoids and the risk of Parkinson’s disease: a meta-analysis ». The Lancet. Neurology. 4 (6): 362–5. doi:10.1016/S1474-4422(05)70097-1. PMID15907740. S2CID25691968.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *