Photo

Dites au revoir au stress avec cette plante de l’Himalaya

Chère lectrice, cher lecteur,

Au moment où j’écris ces quelques mots, c’est en France une période de forte activité politique.

Cela veut dire qu’un stress supplémentaire s’ajoute au stress intense auquel nous sommes soumis depuis 2 ans.

Or ce stress peut causer beaucoup de mal-être ainsi que des maladies.

Voilà pourquoi il est important de vous déstressez naturellement, afin de rester en bonne santé, et pleinement maître de vos facultés.

La santé, ça commence par votre tête

Depuis les Grecs anciens au moins, la médecine nous enseigne à examiner les faits.

Ensuite seulement, nous pouvons nous interroger sur les causes d’une maladie ou d’un malaise. C’est le sens même du diagnostic.

Mais bien sûr, tout diagnostic peut manquer sa cible.

Les symptômes d’une maladie ou d’un malaise ne se réduisent pas à ceux qui nous sautent aux yeux, et même les examens médicaux les plus pointus peuvent manquer l’essentiel.

Voilà pourquoi toute médecine doit être précautionneuse, et surtout, ne jamais oublier le lien extrêmement fort entre le mental et le physique.

Souvent, lorsque je pointais à des amis à moi que leurs douleurs ou leurs maux pouvaient être liés à un mal-être, leur réaction était violente.

« Alors tu crois que ma maladie, c’est QUE DANS MA TÊTE ? »

C’était comme si je diminuais l’importance de leur souffrance, que je ne la prenais pas en considération.

Alors qu’en fait, ce que je voulais dire, c’était le contraire.

Subir des tourments psychologiques est mauvais à 2 titres pour votre organisme :

  • D’un côté votre corps ne fonctionne pas comme il le devrait, car vous vous sentez contrarié jusqu’au plus profond de votre chair, ce qui peut « détraquer » votre métabolisme.
  • De l’autre côté, pour échapper à ce mal-être, vous vous tournez instinctivement vers les nourritures et le mode de vie qui vous donne le plus de plaisir. Or des excès répétés ont tôt fait de saper les bases de votre santé.

Voilà pourquoi il faut agir sur les fondements de votre mal-être psychologique.

Or dans notre société, depuis 2 ans, le mal-être est devenu la règle plutôt que l’exception.

Quand votre stress devient un fardeau

Le stress est un mot anglais qui désigne au départ l’accentuation d’une syllabe dans un mot. Là où la prononciation est appuyée, tendue.

Par extension, ce terme désigne une fonction qui existe chez les mammifères, et qui consiste à dégager un surcroît d’énergie, venant des glandes surrénales, servant à faire face à des situations d’urgence – de fuite ou de combat, initialement.

Or cette fonction, nous l’utilisons à tort et à travers, que ce soit de notre propre chef, en prenant un café, ou parce que vous-même ou votre supérieur vous dit qu’il faut « en mettre un coup ».

Le problème n’est pas quand le stress est ponctuel. Après tout, il faut rester capable de réagir vivement à tout moment.

Même dans notre société dite civilisée, être alerte, disponible et capable de réactions vives, est important.

Le vrai problème, c’est quand le stress devient permanent.

  • Quand chaque matin, il devient héroïque de faire face à l’ensemble des tâches que vous devez accomplir.
  • Quand chaque jour, au bureau, on vous donne plus de boulot que la veille, et que vous n’avez plus de temps pour vos loisirs.
  • Quand on vous met des règles absurdes qui vous gâchent la vie, et qui changent sans arrêt.
  • Quand vous vous rendez compte que les prix augmentent de mois en mois, et qu’il va être très compliqué de faire face parce que vous êtes déjà juste.
  • Sans compter les disputes, les inimitiés, les amitiés et les couples qui se brisent etc…

Quelques astuces préalables

L’une des solutions les plus simples pour vous apaiser, c’est déjà de regarder si vous travaillez dans les bonnes conditions.

Par exemple, si vous travaillez chez vous, offrez-vous un fauteuil de bureau confortable. C’est très important.

Ensuite, il faut aussi demander de l’aide aux personnes qui peuvent vous en donner, et apprendre à dire non si vos charges pèsent trop sur vos épaules.

Il y a certaines tâches que vous n’arriverez pas à accomplir, même si vous le voulez, et comme le dit le proverbe :

Si vous ne prenez pas de temps pour les loisirs, vous devrez bien en prendre pour la maladie…

Retrouvez la maîtrise de votre vie

Car le stress vous empêche de vous reposer, de faire de l’exercice, il finit par coloniser complètement votre corps et votre esprit.

Et en même temps, il finit par vous rendre inefficace à la tâche, car vos facultés de concentrations sont amoindries.

Voilà pourquoi il faut agir directement sur le stress, avec les moyens appropriés !

C’est la raison pour laquelle je recommande presque toujours, pour les cas de stress chronique, le Phytostress.

Le Phytostress vous donne accès au meilleur de la médecine des plantes, pour pouvoir vous apaiser.

Ainsi, vous retrouvez du sommeil, de l’énergie, du recul, et vous sortez du cercle infernal.

Vous reprenez la maîtrise des évènements. La maîtrise de votre vie. Peu importent les évènements extérieurs.

Pour cela, le Phytostress utilise 2 actifs qui ont fait leur preuve depuis longtemps, qui ont été soigneusement sélectionnés et cueillis dans les meilleures conditions.

Une efficacité adaptée à vos besoins, éprouvée depuis des siècles

Le premier, je ne vous le présente plus, c’est le nard de l’Himalaya, qui est la sérénité faite plante.

On le trouve mentionné comme plante médicinale depuis la plus haute Antiquité.

En effet, il améliore l’effort intellectuel, car il empêche la dégradation de l’acétylcholine, le messager de la mémoire, de l’apprentissage et du savoir-faire manuel.

Donc vous vous sentez solide sur vos bases, vous ne doutez plus de vous.

D’autre part, il apaise en même temps, car il stimule la synthèse de sérotonine.

Ainsi, il peut être utilisé en journée, même si vous prenez la voiture, car il n’entraîne aucune somnolence.

Vous sentirez seulement une sensation de calme et de détente, de relaxation intense, ce qui est un atout de choix si vous devez faire face à des rencontres ou à des attentes difficiles.

L’autre plante, c’est la ballote noire, une plante qui apaise et détend.

C’est une plante médicinale utilisée depuis le XIIIe siècle en Occident, et dont les vertus antidépressives et non-addictives ont été reconnues médicalement[1].

Dans le Phytostress, elle est dosée de façon à ce qu’elle ne provoque pas d’endormissement.

Ainsi, vos facultés mentales et physiques pourront revenir au maximum de leurs capacités.

Portez-vous bien !

Dr. Thierry Schmitz

Sources

[1] Ballota nigra L. – an overview of pharmacological effects and traditional uses, September 2020

DOI:10.2478/hepo-2020-0014

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *