POUMONS

Maux de l’hiver : mes solutions pour protéger vos poumons

Chère lectrice, cher lecteur,

Le mot « Covid » est sur toute les lèvres. Et en même temps, c’est sans doute le mot dont on ne voudrait plus jamais entendre parler.

Il accapare les débats et les esprits, mais éclipse dans le même temps tous les autres sujets de santé importants.

Pourtant, en cette période de sévère refroidissement, il y’a un organe auquel il faut prêter la plus grande attention : vos poumons.

Le froid affaiblit votre système immunitaire et vous rend bien plus vulnérable face aux virus.

Car les basses températures rendent vos muqueuses plus sèches et modifient la flore microbienne de vos poumons.

Vous l’aurez compris : le changement de saison impose quelques bons réflexes pour protéger votre système cardio-respiratoire.

Pour mieux respirer, rien ne vaut les trésors de la nature

Pour protéger vos poumons, le thym est l’un de vos meilleurs alliés. C’est une plante que vous pouvez boire en tisane, régulièrement, même s’il ne faut pas en abuser, à cause de son côté tonique.

Rappelons aussi que c’est un antibactérien de premier plan, un expectorant( augmente l’expulsion du mucus) et un antiseptique.

Autre conseil qui peut paraître évident mais qu’on ne respecte que rarement : il est très important de vous reposer, de dormir et de faire de l’exercice quand vous en sentez le besoin.

Dans ces périodes-là, c’est le corps qui commande. N’allez pas à l’encontre de ses besoins !

Cela ne signifie pas pour autant qu’il faut vous laisser aller à tous les excès. Si vous sentez que vos besoins caloriques augmentent, n’allez pas vous jeter sur les sucreries pour autant ! Privilégiez des nourritures roboratives, telles que les légumes de l’automne dont je vous ai récemment parlé.

Et pour les accommoder, je ne saurais trop vous recommander de consommer fréquemment de la soupe, véritable concentré de vitamine et de nutriments.

Chaque année, des personnes dont les poumons sont fragiles viennent me consulter, et me demandent ce que j’ai de mieux pour les protéger.

Pour eux, j’ai concocté une petite recette qui vous sera d’une grande aide si vous souffrez d’un problème respiratoire, et en particulier grippal.

Elles vous sera extrêmement utile si vous subissez des coups de froid, des rhumes, et si vous sentez que votre immunité commence à faiblir.

Du gingembre pour vous requinquer

Certes, le gingembre est surtout connu pour ses vertus aphrodisiaques et digestives, mais il est aussi doté d’incroyables pouvoirs médicinaux !

Généralement, les états grippaux se caractérisent aussi par des problèmes de digestion, qui eux-mêmes sont symptomatiques de problèmes immunitaires. Le gingembre est très utile dans ce cas-là.

Il est notamment très utile contre les problèmes de diarrhée. Mais il améliore aussi l’appétit et la digestion, ce qui est primordial pour reprendre des forces.

Mettez-en souvent dans vos plats si vous souhaitez par ailleurs booster votre immunité, et éliminer les toxines de votre corps.

Enfin, le gingembre permet de libérer vos poumons. Voilà pourquoi il est toujours recommandé en cas de bronchite.

Si vous commencez à développer des maux de gorge, un rhume ou encore des symptômes grippaux, la tisane au gingembre saura les terrasser !

Toutefois, le gingembre ne se substitue pas à une bonne santé, qui est le résultat de bonnes habitudes quotidiennes, alimentaires notamment.

A noter aussi qu’il est à éviter si vous êtes sujets aux ulcères digestifs, aux calculs biliaires et si vous prenez des médicaments anticoagulants.

Cannelle : reprenez votre souffle avec une douceur

La cannelle, grâce à laquelle nous concoctons de savoureuses pâtisseries, a elle aussi de très nombreuses propriétés médicinales.

Riche en magnésium, elle améliore la densité osseuse et assure un meilleur fonctionnement hormonal.

Toutefois, c’est sur les systèmes immunitaire et respiratoire qu’elle sait merveilleusement faire effet.

La cannelle assèche les muqueuses, ce qui est particulièrement recommandé si vous avez tendance à tousser. Elle permet de décongestionner les poumons, surtout en inhalation.

Antivirale et antibactérienne, elle apaise les fièvres.

On en tire une huile essentielle décapante, redoutée des staphylocoques, des streptocoques et des champignons, notamment d’aspergillus.

Cet arbre qui fait fuir les virus et les parasites 

L’arbre à thé, souvent appelé de son nom anglais tee trea, a énormément de succès depuis quelques années, et je ne peux que vous le recommander pour son huile essentielle, très riche en principes actifs.

C’est un antibiotique dont le spectre est très large : il attaque aussi bien les bactéries que les virus ou les champignons et les parasites. Et tout ceci sans vous faire courir le moindre danger toxique !

Il stimule merveilleusement l’immunité, mais en plus, il réveille de l’apathie chronique et vous tire de la fatigue psychologique et nerveuse.

Ceci est particulièrement indiqué si vous venez de vivre une épreuve difficile ou si vous subissez une grande tension ou un surmenage.

Ces trois ingrédients (arbre à thé, cannelle, gingembre) sont les plus faciles à vous procurer parmi ceux que je préconise pour vaincre les infections pulmonaires dès le début de la maladie.

Dans ma formule PhytoBV, j’ajoute également du ravintsara, une plante très efficace pour purifier l’air et nettoyer les poumons. Ainsi que du clou de girofle, antiviral et analgésique utilisé par la médecine chinoise depuis très longtemps.

Pour prévenir les infections, de gélules de PhytoBV suffisent, une le matin, et une autre à midi.

Pour les grippes et les autres infections pulmonaires, je recommande au départ 2 gélules, puis une toutes les 4 heures, avec un maximum de 5 par jour, et ensuite 4 dont 2 à midi, avant les repas, jusqu’à disparition des symptômes.

Cette préparation peut aussi être administrée pour des affections plus graves, comme les hépatites et les herpès, mais dans ces cas-là, je vous recommande d’être suivi par un médecin ou un thérapeute.

Il en va de même en cas de maladies auto-immunes, qui réclament toujours des précautions supplémentaires.

Portez-vous bien, et prenez soin de votre souffle !

Dr. Thierry Schmitz

Sources

14 commentaires sur “Maux de l’hiver : mes solutions pour protéger vos poumons

  1. Personnellement, j’utilise la tisane de SUREAU dès les premiers symptômes de refroidissement. C’est radical. Tisane testée et approuvée par toute la famille…même ceux qui n’en aiment pas le goût reconnaissent son efficacité et en redemandent quand ils sentent qu’ils ont pris froid. (J’utilise les fleurs).

  2. Est-il possible de faire des diffusions d’huiles essentielles he gingembre arbre à thé ravintsare thym vulgaire à thymol ? A quelle fréquence et nombre de gouttes ? Merci pour vos conseils.

  3. Bjr, merci pour tous ces conseils mais justement, en cas de maladie auto immune type RCH quelle est la conduire à tenir pour se prémunir contre la grippe ?

  4. Personnellement je suis une adepte du gingembre et de cannelle ainsi que du tea tee. Malheureusement j’ai abandonné l’utilisation du tea tree à la suite d’un cancer du sein. J’ai lu que le Melaleuca alternifolia contenait des phytoestrogènes.
    Je pense que plusieurs femmes sont dans mon cas, avez-vous plus de précisions au sujet d’une contre-indication dans ce cas ?
    Merci.
    Cordialement

  5. bonjour, merci de vos conseils! précisions svp sur la canelle, en dehors de patisserie, comment la consommer et quelle sorte de canelle? encore merci

  6. Bonjour,

    Pour ma part j’utilise l’huile essentielle d’eucalyptus globulus en diffusion pour assainir l’air de mon logement

    Et en inhalation lors de symptômes du rhume.
    Couplé au lavage Nasal au sérum physiologique et supplémentation en vitamines C…pour moi ainsi que pour mes enfants.
    Nous ne sommes jamais malade.
    Contre indication de l’he d’eucalyptus globulus sont les troubles épileptiques.
    Bonne journée à tous

  7. Bonjour Docteur , je vous remercie beaucoup de vos conseils ,cela me renseigne à mieux comprendre les maladies et comment me protéger .J’aimerai vous poser une question dans la mesure du possible de me répondre . Je viens d’etre exposé à la brise en étant dans la voiture , la suite je me trouve avec le nez bouché à moitie surtout ce qui me provoque un genre de sifflement à l’oreille d’où je me sens dérangé avec un sentiment d’avoir une otite , mais je ne sens de douleur .Que vous me recommandez de faire , merci .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *