Mon conseil fleuri pour une nouvelle année en toute légèreté

Chère lectrice, cher lecteur,

Je vous souhaite une excellente nouvelle année, et j’espère que pour vous elle sera riche en bonnes surprises.

Je suis pour ma part convaincu que l’année qui vient ne pourra être que meilleure que les deux précédentes.

J’espère que vous avez bien mangé, que vous avez pu profiter de votre famille et que vous vous êtes bien reposés.

Ces moments sont essentiels pour retrouver la paix intérieure, mais aussi un peu de calme dans un monde de plus en plus fou.

Maintenant, je sais bien que les fêtes sont un moment où on se lâche un peu.

Il est parfois difficile de revenir à une « saine routine » !

On parle désormais – et ô combien je désapprouve les expressions américaines toutes faites – de lundi bleu (Blue Monday), pour qualifier le 3ème lundi de janvier, le jour le plus déprimant de l’année ! –d’après les statistiques anglaises…

Après tout, l’association entre la couleur bleue et le vague-à-l’âme est française, puisque le blues vient de la bleuette, une chanson d’amour triste, et dont le sens premier est celui d’une flamme qui s’éteint…

Or il n’appartient qu’à vous de ne pas laisser votre moral s’éteindre !

Mais comment ça ? Eh bien, c’est beaucoup plus simple qu’il n’y paraît.

Tout le monde a envie d’hiberner !

Je ne connais pas grand-monde qui soit prêt à reprendre une activité sur un train d’enfer dès le début du mois de janvier.

J’ose croire que nous devons ça à notre nature de mammifères.

Après tout, qui n’a jamais ressenti cette folle envie, comme les marmottes et les ours, de dormir tout l’hiver ? Et de se réveiller à la belle saison !

Déjà, enfant, je regrettais que les vacances de Noël se terminent, et je me souviens que je n’étais pas le seul.

Mais il faut dire les choses telles qu’elles sont : on ne vit pas la « rentrée d’hiver » de la même façon quand on a 7 ans, 37 ans, 57 ans ou 77 ans.

Dès la trentaine, les bons petits repas d’hiver nous alourdissent, et surtout, notre foie atteint les limites de ses capacités d’élimination – on ne peut plus faire « n’importe quoi ».

Ce foie gras qui est en vous

Or la légèreté que nous ressentons dans notre corps dépend directement de l’état de notre cher petit foie.

C’est l’organe que nous mettons certainement le plus à l’épreuve dans notre corps.

À ce titre, il n’y a pas que la boisson, la cigarette, qui pèsent sur ce filtre intérieur qu’est notre foie.

Le gras et le sucre sont également des poisons pour lui.

Étonnamment, c’est moins le glucose pur qui est mauvais pour le foie que le fructose, une forme de sucre que l’on trouve dans les fruits, mais aussi en très grandes quantités dans les sodas.

Aux États-Unis, où la consommation de soda est très forte, on a vu une explosion des cas de « foie gras » ou NASH, la stéatose hépatique.

Cette maladie touche aux États-Unis entre un tiers et un quart de la population, et on estime en France qu’1 adulte sur 5 en est frappé[1]

Or vous savez comme moi que la meilleure des solutions n’est pas d’attendre la sortie de la prochaine « molécule » miracle.

Celle qui vous donnera le privilège d’enrichir plus encore les magnats de l’industrie agro-alimentaire.

S’il est bon de faire des excès ponctuels – surtout en famille – il est également important de faire un petit nettoyage intérieur de temps à autres…

Redémarrez votre foie avec cette plante

Bien sûr, je ne saurais trop vous recommander de faire de l’exercice, de vous abstenir de faire trop d’excès, ou de faire des séances de sauna…

Car ce sont des « gestes » simples qu’il est important d’adopter si vous voulez rester en bonne santé.

Mais il existe aussi des aides extérieures qui pourraient remettre votre foie en bon état.

Je vous parle en particulier de trois plantes, que je recommande régulièrement pour soulager votre foie, notamment s’il vous rend la vie difficile.

Je pense spécifiquement au chardon-marie (Silybum Marianum).

Cette plante est un grand classique du monde méditerranéen depuis l’Antiquité. 

Elle est réputée pour apaiser le système digestif.

C’est pour cela que Pline l’Ancien la recommandait.

À la Renaissance, le médecin Gerarde lui a trouvé des vertus que l’on qualifierait aujourd’hui d’antidépressives.

Elle fait fuir la fièvre et redonne de l’appétit.

Mais surtout, ses graines protègent le foie.

Cet organe si précieux est connu pour sa faculté de régénération – ce que la mythologie a illustré sous la forme du supplice de Prométhée – et le chardon-marie favorise cette régénération.

Elle est aussi utilisée en médecine intégrative pour adoucir les effets que peut avoir la chimiothérapie sur le foie.

Elle a également été utilisée comme antipoison contre les champignons vénéneux – mais je ne vous recommande pas d’en faire vous-même l’expérience, à moins d’y être contraint et forcé.

Un foie léger, et 2022 va bien se passer !

Vous pouvez faire assez facilement une petite tisane de chardon-marie !

Il vous suffit de prendre les sommités fleuries, et de compter une cuillère à soupe pour chaque bol d’eau.

Faites infuser 10 minutes, et c’est prêt !

Vous pouvez consommer cette tisane avant les repas, pour un effet purificateur garanti.

Une autre solution consiste à prendre un remède que je recommande à base de chardon-marie.

Il s’appelle Hépasyl et il est spécialement conçu pour purifier le foie.

En plus de notre plante, vous y trouverez de la lécithine de soja, qui permet d’évacuer le gras de votre organisme.

Riche en choline et en inositol, la lécitine de soja permet de réduire le « mauvais » cholestérol, ou LDL. Elle contient également de la vitamine E, dont l’effet sur l’évacuation des graisses est prouvé.

Dans ce remède, vous trouverez également de l’huile de lin, une source d’acide gras essentiel (l’acide alpha-linolénique), qui est efficace pour rétablir l’équilibre oméga-3/oméga-6.

Or la prise ou la perte de poids dépend directement de l’équilibre entre ces deux formes de graisses.

J’espère que grâce à ce petit remède qui a fait ses preuves, vous pourrez commencer votre année en toute légèreté, et que votre mois de janvier n’aura rien de bleu, et tout de rose !

Dr. Thierry Schmitz

Sources

Sources :

[1] https://sante.lefigaro.fr/actualite/2015/06/08/23817-cirrhose-sans-alcool-vers-nouvelle-epidemie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *