Image AIL

Ces 2 super-aliments se cachent dans vos placards (ils protègent votre coeur)

Chère lectrice, cher lecteur,

Chaque jour, j’inclus dans mes recettes 2 aliments super-puissants que vous avez sans doute dans vos placards, mais dont vous ne connaissez peut-être pas les grands pouvoirs médicinaux…

Je veux bien sûr parler de l’ail et de l’oignon !

Mauvais pour l’haleine, mais excellents pour la santé, on les trouve davantage au supermarché qu’à l’état sauvage – exception faite de l’ail des ours, que l’on peut encore cueillir en pleine nature.

Leurs très nombreuses vertus sont cependant connues depuis les premiers agriculteurs (il y’a plus de 10 000 ans de ça !).

Des remèdes ancestraux

Dès l’Antiquité, l’ail a connu un véritable succès en raison de ses multiples vertus

Plébiscité par tous les grands peuples anciens, il était consommé par les ouvriers égyptiens sur les chantiers des pyramides.

Les Chinois, les Hébreux, les Grecs et les Romains le mentionnent aussi dans leur pharmacopée.

Au moyen-âge et à la Renaissance, les médecins ont continué à en vanter les mérites.

On sait ainsi qu’il est :

  • Fortifiant ;
  • Vermifuge ;
  • Antipoison;
  • Antiseptique.

Figurez-vous qu’il est même évoqué dans la Bible ! Tout comme l’oignon d’ailleurs …

On n’a pas encore découvert l’ancêtre sauvage de l’oignon, mais on sait qu’il est cultivé depuis plus de 5000 ans ! Très apprécié lui aussi par les Égyptiens et les Grecs, on lui prêtait dès l’Antiquité de grands pouvoirs thérapeutiques.

Au Moyen-âge, il était consommé en abondance, et apprécié tant pour son goût que pour ses multiples vertus médicinales.

« Ail le soir, oignon le matin, est le malheur du médecin » !

Ce vieux proverbe auvergnat en dit long sur les bienfaits de ces deux aliments !

Vous pouvez vous servir de l’ail pour apaiser vos rhumatismes, vos arthrites, mais aussi vos névralgies.

Cet aliment miracle peut même vous soulager si vous avez mal autour de la colonne vertébrale !

Comment ? « A l’ancienne », c’est-à-dire sous forme de cataplasme.

Le mot « cataplasme » pourrait faire peur aux jeunes, mais les aînés savent à quel point quelques minutes de picotements de ce remède peuvent faire le plus grand bien.

Pour ceux qui le découvrent: le cataplasme consiste à appliquer des compresses sur la poitrine ou sur le dos, soit pour décongestionner, soit pour soulager des points douloureux.

Pour réaliser un cataplasme à l’ail, c’est très simple : placez sous la compresse de l’ail pilé et mettez deux fois le même poids en huile camphrée ou en saindoux. Ce « remède de grand-mère » m’a soulagé plus d’une fois !

Pour un ail super-concentré prenez de l’ail noir ! C’est une préparation culinaire orientale que je vous recommande vivement de tester, malgré son prix relativement élevé (comparativement à la plante d’origine).

Pour ce qui est de l’oignon, paradoxalement, il est tellement consommé que les études médicales sur le sujet sont rares. La mieux recensée d’entre elles fait état d’une amélioration globale de l’état de santé de ses consommateurs1.

Les médecins du passé se sont montrés plus prolixes, et lui ont trouvé d’éminentes qualités :

  • Diurétique ;
  • Actif contre l’hypertrophie de la prostate ;
  • Recommandé pour l’élimination du sel (chlorure de sodium) et des maladies qui vont avec : œdème, ascite, cirrhose, pleurésie, péricardite ;
  • Désinfecte l’intestin ;
  • Antibiotique contre les furoncles et l’anthrax, en application ;
  • Favoriserait la repousse des cheveux en application directe (d’après les médecins italiens du moyen-âge… et certains remèdes modernes contre l’alopécie !).

De redoutables boucliers anti-cancers 

L’ail contient un composé très puissant, le disulfure d’allyle, qui lui donne des propriétés étonnantes : en plus d’avoir des capacités hypotensives[2], il est l’agent anti-cancer de cet aliment délicieux, car il inhibe les mutations cellulaires[3] et empêche la création tumorale (néoplasie) [4].

Il est particulièrement efficace en prévention du cancer du côlon, selon l’Institut Américain de la Recherche contre le Cancer[5].

Comme toutes les bonnes choses, l’ail doit cependant être consommé avec modération. En trop grande quantité, il peut en effet causer des allergies chez certaines personnes. Restez donc attentifs si vous observez des réactions inattendues.

L’oignon est comme l’ail, un puissant antioxydant. Il prévient aussi des cancers puisqu’il empêche la prolifération des radicaux libres, la fameuse rouille des cellules, propice à l’apparition de tumeurs.

Bons pour le cœur

Il a été scientifiquement prouvé que l’ail fait baisser la tension, comme en témoigne une étude publiée dans le très prestigieux BMC (le journal de médecine britannique)[6]. Cela explique qu’il se retrouve régulièrement dans les médicaments hypotenseurs.

Une seule étude pour l’instant prouverait qu’il réduirait la glycémie chez les personnes atteintes de diabète de type II, mais c’est un grand espoir pour l’avenir.

Tout comme l’ail, l’oignon contribue à améliorer votre santé cardiaque, notamment grâce à ses composés sulfurés et aux flavonoïdes (quercétine).

Moralité : Ne vous laissez pas embobiner par leurs détracteurs, l’ail et l’oignon, c’est la base alimentaire de la santé.

N’hésitez pas inviter dans vos plats leurs deux sœurs, l’échalote et le poireau, ainsi que leurs deux cousines portées au pinacle par la cuisine asiatique, je veux parler de la ciboulette et de la ciboule !

Rien qu’avec ça, vous pouvez concocter un nombre vertigineux de petits plats savoureux qui feront du bien à votre santé !

Portez-vous bien,

Dr-Schmitz

Sources

1.Phytother Res. 2002 Nov;16(7):603-15. Onions–a global benefit to health. Griffiths G, Trueman L, Crowther T, Thomas B, Smith B.

2.Omar, Syed Haris; Hasan, Ahmed; Hunjul, Nashat; Ali, Javed; Aqil, M (2007). « Historical, chemical and cardiovascular perspectives on garlic: A review ». Pharmacognosy Reviews. 1 (1): 80–87. Archived from the original on 2012-03-07. Retrieved 2010-05-28.

[3] Huang, Z; Lei, X; Zhong, M; Zhu, B; Tang, S; Liao, D (2007). « Bcl-2 small interfering RNA sensitizes cisplatin-resistant human lung adenocarcinoma A549/DDP cell to cisplatin and diallyl disulfide ». Acta Biochimica et Biophysica Sinica. 39 (11): 835–43.

[4] Jo, Hong; Song, Ju; Kim, Kang; Cho, Yong; Kim, Ki; Park, Young (2008). « Diallyl disulfide induces reversible G2/M phase arrest on a p53-independent mechanism in human colon cancer HCT-116 cells ». Oncology Reports. doi:10.3892/or.19.1.275.

[5] World Cancer Research Fund/American Institute for Cancer Research: Food, Nutrition, Physical Activity and the Prevention of Cancer. 2nd Edition, 2007

[6] Ried K, Frank OR, Stocks NP, Fakler P, Sullivan T. Effect of garlic on blood pressure : a systematic review and meta-analysis. BMC Cardiovasc Disord. 2008;8:13. Published 2008 Jun 16. doi:10.1186/1471

13 commentaires sur “Ces 2 super-aliments se cachent dans vos placards (ils protègent votre coeur)

  1. Cher Docteur,
    L’ail et l’oignon, de notre potager ou du super marché, indispensables, incontournables pour rehausser nos plats quotidiens.
    Dr Schmitz, merci de nous rappeler les bienfaits de l’ail et de l’oignon pour notre santé.

  2. Bonjour DOC.
    Un remède peu connu contre les boutons de fièvre (herpes).
    Couper une gousse d’ail en deux et l’appliquer sur le bouton dès l’apparition des picotements annonciateur de future pustule.
    Radical : le suc de l’ail brûle et assèche le bouton avant même qu’il n’apparaisse !

  3. Cher Docteur,
    Avez vous connu le docteur Edouard Schepens ? Voici une recette contre la toux pour les enfants mais très bonne pour tous.
    Emincez des oignons dans une assiette à soupe, saupoudrez de sucre de canne. patientez et il en sortira un joli jus brun très efficace.
    Sans doute pourrez-vous l’améliorer peut être en choisissant des oignons rouges, quant au sucre je ne sais si le miel ferait l’affaire.
    Bien à vous

  4. Bonjour
    j’utilise beaucoup les herbes déshydratées à part l’oignon frais blanc que je consomme régulièrement..
    Est ce qu’elles sont toujours efficaces déshydratées ?
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Meilleures salutations
    Joëlle Audren

  5. Bravo et un grand merci pour tous les petits articles que vous nous proposez, ail, oignon.
    J’en ai un autre, l’année dernière comme chaque année, je fais une cure pour mes rhumatismes. Il y a un poste de soins libre car non pointé. J’y vais 2 ou trois fois dans la matinée car il n’y personne ou presque, alors , il y a toujours des places libres. Il faut mettre ses mains dans des « trous  » avec pulsation d’eau sulfureuse, par magie les tâches de vieillissement sur ma peau ont disparu. je vais cette année recommencer et enfiler mes mains jusqu’aux coudes.
    j’ai aussi fait partir une verrue sur le visage avec des huiles essentielles, plusieurs fois par jour( SOLVAROME= mélange thym, romarin, géranium etc). Ma généraliste me dit, votre dermatologue a bien travaillé, il n’y pas de cicatrice : je lui ai dit que j’avais tué ma verrue toute seule avec ce produit dont elle a noté le nom et depuis, pour les soins courants elle me donne des produits non remboursés , efficaces, sans soins lourds et couteux pour la sécu
    ma belle-mère( campagnarde avait un remède efficace pou la diarrhée avec de la teinture myrtilles. dans la famille, nous essayons d’abord de nous soigner avec de tels remèdes.

  6. Bonjour Docteur SCHMITZ
    Je viens de subir fibroscopie et coloscopie. Les conclusionsbioptiques:1/gastrite astrale non atrophiée oedemato congestive, absence d’helicobacter pilori; Cardia légèrement béant; 2/Polype hyperplasie riche en cellules caliciformes,catégorie 1 classification de Vienne modifiée; Diverticules du colon droit
    conclusion de l’examen: diverticules du sigmoïde et du colon droit ;dolichocôlon; micro polype du rectum;
    Je fais du RGO et je dois éviter entre autres aliments acides :ail , oignon ,agrumes…
    Qu’en pensez vous ? Je vous remercie de me répondre ,si possible.

  7. Merci pour votre article plein de bon sens et vantant des produits accessibles à la plupart des bourses. La maman d’une de mes amies nous faisait, lorsque nous étions jeunes, un bouillon qu’elle appelait « la soupe aux 4 vertus ». Il s’agissait de mettre un fond d’huile d’olive, de l’ail, de l’oignon et du thym. Elle disait que cette soupe était bonne pour la santé ! On y ajoutait quelques morceaux de pain ou des biscottes… Simple et rapide à faire et, comme elle le disait et si on en juge d’après votre article effectivement bon pour la santé.

  8. Merci pour vos conseils. Pourriez-vous préciser sous quelle forme l’ail et l’oignon sont le plus efficace : cru ou cuit ? Et si on les cuit, n’y a-t-il pas un risque d’altérer les valeurs nutritives de ces 2 aliments ? càd de perdre le bénéfice des bienfaits ?
    Encore merci pour vos conseils.

  9. Merci pour ce rappel, qui me rappelle que j’ai maintes fois conseillé l’ail et l’oignon aux arthritiques en me fondant sur le fait que l’ail et oignon sont riches en soufre via l’isothiocyanate d’allyle.
    A tel point que les yeux vous piquent quand on émince les oignons, et c’est pourquoi je conseille de porter des lunettes de nage quand on le prépare afin d’éviter que « la moutarde vous monte au nez ».
    Lorsque j’étais enfant, ma mère m’appliquait sur le dos ou la poitrine ce que l’on appelle des « sinapismes. » Je ne souviens plus pourquoi. C’était sans doute lorsque j’avais une bronchite ?
    Est-ce qu’il est encore possible de s’en procurer en pharmacie sans que le pharmacien vous prenne pour un demeuré ?
    NB: en suédois senap veut dire moutarde. Grain de sénévé = graine à moutarde

  10. Je ne digère pas bien l’ail et l’oignons crus c’est pourquoi je les mange cuits dans mes plats de viandes, poissons, légumes et potages.
    Ma question : ont-ils les mêmes propriétés et la même efficacité lorsqu’ils sont cuits?

  11. Bonjour,

    Je n’apprécie pas la saveur piquante et donc je ne consomme que très rarement de l’ail et de l’oignon cru. Ces 2 condiments ont-ils les mêmes propriétés lorsqu’ils sont cuits? Et l’ail en capsules vendues en pharmacie a-t-il les mêmes propriétés que l’ail frais?

    Merci beaucoup pour votre réponse.

    Anne L.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *