auto-immune

« Chéri, mon corps m’a déclaré la guerre »

Cette phrase, tout le monde peut la dire ou l’entendre, à tout âge.

Car les maladies auto-immunes peuvent frapper n’importe qui

Et contrairement à ce qu’on croit, elles ne sont pas rares…

Les maladies auto-immunes sont la 3ème cause de mortalité en France. C’est Alain Fischer, professeur en médecine expérimentale qui l’a déclaré il y a 2 ans, dans une conférence au Collège de France. 

Et pourtant, qui sait exactement ce qu’est une maladie auto-immune ?

Presque personne…

A vrai dire, même les médecins ne comprennent pas vraiment pourquoi elles apparaissent ni… comment les soigner ! 

Vous connaissez déjà ces maladies, mais vous ne saviez pas qu’elles étaient auto-immunes : 

  • Sclérose en plaques ; 
  • Maladie de Crohn ;
  • Polyarthrite rhumatoïde ;
  • Hyperthyroïdie, parfois compliquée d’une fibromyalgie ;
  • Diabète de type 1 ;
  • Etc… 

Les maladies auto-immunes ont toutes un point commun

Vos anticorps, censés vous protéger contre les virus, les bactéries, les champignons, oublient qu’ils font partie de vous.

Résultat : vos propres cellules de défense se mettent à vous attaquer. 

Alors oui, si vous êtes attaqué par votre propre corps, il y a lieu de vous inquiéter ! 

Elles touchent principalement les femmes 

Pour l’instant, les maladies auto-immunes ne touchent que 5 à 8% de la population mondiale. Mais elles frappent principalement les pays développés. 

Et surtout, 4 victimes sur 5 sont des femmes.

Les chercheurs ne comprennent pas encore pleinement pourquoi, mais ils associent cette prévalence féminine aux hormones. 

Toutefois, selon ces mêmes spécialistes, il y au moins 2 causes aux maladies auto-immunes : 

  • D’un côté, l’hygiène et les antibiotiques défendent si bien nos corps contre les agressions extérieures que notre système immunitaire aurait perdu la capacité d’apprendre et de s’adapter ; 
  • De l’autre, les bactéries et autres virus auraient contaminé nos défenseurs et les auraient retournés contre nous. 

Bien entendu, le corps a un système pour piloter ces défenseurs.

Mais si une maladie auto-immune se déclare en vous, c’est que ce système ne fonctionne plus.

Votre corps se met à produire des soldats déloyaux, et plus personne ne vient les inspecter sur les remparts…

Pire encore, les maladies auto-immunes se compliquent à mesure qu’on essaie de les soigner.

Parce que les médicaments de la médecine industrielle sont très nocifs pour le corps, particulièrement sur le long terme. 

Pourtant, il existe des moyens très simples de remettre votre système immunitaire en bon état et donc d’agir avec un traitement de fond contre ces maladies. 

Il est donc indispensable de trouver une solution adaptée, dès que les premiers symptômes se présentent. 

Suis-je touché(e) sans le savoir ? 

Voici des signes évidents d’un affaiblissement de votre système immunitaire : 

  • Refroidissements, enrouements, encombrements fréquents ;
  • Hypersensibilité et hyper-réactions (plaques sur la peau, rougeurs, boutons, difficultés à respirer, etc.) ; 
  • Fatigue persistante ;
  • Invasion par divers micro-organismes nuisibles ;
  • Fragilité de l’organisme.

L’immunité, c’est avant tout une question de mode de vie…  Si vous sentez que votre système immunitaire est affaibli, posez-vous quelques questions élémentaires : 

  • Est-ce que je mange bien, équilibré, les bons produits ? 
  • Suis-je exposé(e) à des émanations chimiques ? N’oubliez pas que tout produit industriel, du meuble à la peinture, finit par émettre des particules plus nocives encore que les pots d’échappement. 
  • Avez-vous subi des intoxications, alimentaires ou autres ? 
  • Avez-vous subi un stress répété ?
  • Avez-vous été perturbé par des nouvelles graves ? 
  • Etes-vous tombé malade fréquemment ces derniers mois ? 

Ces questions vous indiquent simplement quel est votre état immunitaire.

Et si vous sentez effectivement que vous n’avez pas été en grande forme, il est important d’agir dès maintenant. 

Vos premières défenses sont… dans votre assiette ! 

  1. Arrêtez les laits animaux : aussi bien de vache, de chèvre ou de brebis, ainsi que tous leurs dérivés : beurre, fromage, crème, glace, yaourt.
  2. Réduisez les céréales domestiques : blé, orge, seigle, avoine, maïs.
  3. Privilégiez les aliments crus ou cuits à basse température : veillez à ne pas dépasser 110 °C, (obtenu par la technique à la vapeur douce, au-dessus d’une casserole d’eau bouillante).
  4. Évitez d’utiliser votre micro-onde : il fait perdre à vos aliments toute leur valeur nutritive. 
  5. Optez pour les huiles vierges, obtenues par première pression à froid : l’huile d’olive du commerce est nécessaire, car elle est riche en acides gras mono-insaturés, mais elle n’est pas suffisante. Complétez-la avec d’autres huiles (de noix par exemple).  
  6. Choisissez des aliments de qualité : le bio n’est parfois plus une garantie suffisante. Si vous pouvez cultiver vos propres légumes, les acheter à la ferme ou à une coopérative sérieuse, n’hésitez pas.

Souvenez-vous, vous êtes constitué de ce que vous mettez dans votre bouche.

Le seul traitement qui ne vous « pourrit pas la vie »

Le traitement classique des maladies auto-immunes est lourd : 

  • Anti-inflammatoires ;
  • Cortisone ;
  • Immunosuppresseurs qui diminuent les symptômes mais ont des effets secondaires inquiétants.

C’est le docteur Nieper, un célèbre médecin allemand qui, le premier, a rendu espoir aux malades en utilisant des substances naturelles : les transporteurs de minéraux

Je vous donne ici ma propre version du traitement du Dr Nieper, avec des produits que je recommande quotidiennement dans mon cabinet de consultation : 

  • Le Moducare est un modulateur du système immunitaire. Il stimule la « bonne immunité » et diminue « la mauvaise », que l’on retrouve aussi bien dans les maladies auto-immunes que les allergies. Le point positif de ce produit, c’est qu’il ne change rien au fonctionnement de vos organes : il ne fait que rééquilibrer l’intensité des messages internes à votre corps. 

Posologie : 3 gélules par jour (matin, midi, soir), impérativement à distance des repas : 1/2 heure avant ou 1 heure et demie après les repas.

  • Le Silicium organique rééquilibre la « polarité » de vos cellules. Car celles-ci fonctionnent comme des piles ! La meilleure forme de silicium organique est le méthylsilanetriol, la plus assimilable par l’organisme. Cette molécule améliore le potentiel électrique de vos cellules déficientes. Elles retrouvent leur autonomie et leur perméabilité. Ainsi vos cellules peuvent à nouveau recevoir les nutriments, rejeter les déchets… et se défendre ! En plus, par son action antalgique et anti-inflammatoire, le silicium organique soulage les douleurs osseuses, articulaires, musculaires et tendineuses.

Posologie : 3 à 9 capuchons par jour en sublingual.

  • Le Probioplex a un effet étonnant : il permet à votre intestin de pouvoir à nouveau faire le tri entre les nutriments. D’autant que c’est là que se joue l’essentiel de votre immunité. Ce type de probiotiques supprime les déséquilibres immunologiques dus à l’absorption de protéines étrangères (comme celles du lait de vache par exemple).

Posologie : 3 gélules par jour avant les repas

N’hésitez pas à m’écrire pour me donner vos impressions et vos témoignages ! 

Au plaisir de vous lire,

Dr. Thierry Schmitz

Sources

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *