Perdre du poids

Contre les fringales incontrôlables – il y a le chrome

Chère lectrice, cher lecteur,

Je connais Sophie des lustres. On faisait partie de la même bande d’amis.

Sophie souffrait de mille et un petits mots, depuis la ménopause. Elle me disait : « c’est la vieillesse qui me guette ». Je lui apportais des compléments alimentaires, et elle ne les prenait qu’assez distraitement, sans trop y croire.

Surtout, cela faisait des années qu’elle avait de gros problèmes pour dormir. Déjà couche-tard dans sa jeunesse, cela ne s’était pas amélioré avec les années.

Heureusement, son travail lui permettait de se lever assez tard. Mais il lui arrivait pourtant souvent de se trouver lessivée, et certains jours, elle n’avait vraiment la force de rien faire.

Je la poussais à prendre des compléments : je lui disais que c’était la clef pour une bonne santé, et qu’il fallait par-dessus tout éviter les somnifères, qui sont excessivement mauvais sur la santé.

Au moins, là-dessus, elle écoutait mes conseils…

Et puis un jour je reçois un coup de fil de sa part, et je l’entends toute guillerette au téléphone, ce qui m’a agréablement surpris.

« J’ai suivi tes conseils m’a-t-elle dit, et depuis quelques semaines, je dors comme un bébé. C’est grâce à une cure de chrome. »

De chrome ? Comment c’est possible ?

Le chrome, vous mangez déjà avec !

Vous n’entendrez jamais tant parler de chrome que dans la bouche des amateurs de belles voitures.

Il se trouve que l’on a découvert le chrome au début de la révolution industrielle. On en a fait un revêtement anticorrosion pour l’acier qui, dès la Belle Époque, a beaucoup plu aux amateurs de voiture.

Ceci dit, vous mangez certainement (avec) du chrome, puisque l’acier inoxydable de vos couverts contient au moins 15% de chrome.

Or il se trouve que le chrome a aussi beaucoup de succès du point de vue des compléments alimentaires. Il fait baisser les sucres et la graisse dans le sang, ce qui est beaucoup apprécié des sportifs, qui veulent faire baisser leur masse graisseuse.

Hélas, il y en a toujours pour acheter du chrome mal fabriqué et s’en remplir le gosier comme un canard à foie gras…[1]

Maigrir reste une épreuve d’endurance. Vous pouvez trouver des éléments naturels qui peuvent vous aider, mais il n’y a pas de lampe d’Aladdin de la minceur qu’il suffirait de frotter pour voir exaucer son souhait.

Comme bien des personnes qui sont carencées, Sophie se demandait ce qui n’allait pas chez elle, et elle a essayé ce qui semblait être le meilleur pour elle.

Ne vous laissez pas vous détraquer de l’intérieur !

Nous sommes tous des Sophie. Nous nous nourrissons selon nos goûts, mais nos goûts ne reflètent pas toujours nos besoins.

Pendant de longues périodes, parfois, nous ne faisons pas assez attention à ce que nous mangeons. Nous avons l’impression de manger équilibré, alors que nous mangeons seulement varié.

Car une alimentation variée n’est pas nécessairement une garantie de rester en bonne santé.

Si comme certains de mes proches, vous noyez tout dans l’huile, ou que vous cuisez les aliments jusqu’à ce qu’ils noircissent (pour des raisons d’hygiène, prétendument), vous vous exposez à des conséquences fâcheuses.

Et ce, même si vous faites attention à la fraîcheur, à la qualité et même à la provenance des produits que vous achetez…

Il se peut, même en mangeant de façon parfaitement saine, que vous manquiez d’un seul petit élément qui devient une carence pénible, voire pathologique, comme c’est le cas avec les végans qui ne se supplémentent pas en vitamine B12.

Il y a aujourd’hui des bilans sanguins spécialisés dans les vitamines et les minéraux, ainsi que la détection des métaux lourds.

Ils s’appellent les oligoscans.

Ce n’est pas donné, mais les (rares) retours que j’en ai eus étaient plutôt positifs. Si vous en avez une expérience, quelle qu’elle soit, n’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires.

Sinon, vous pouvez aussi, comme Sophie et nombre de nos lecteurs, essayer le complément alimentaire qui correspond le mieux à vos attentes, et trouver ce qu’il vous faut.

Car j’ai écouté et lu des centaines de témoignages (surtout des femmes, car elles savent mieux s’écouter) où un seul petit minéral, une toute petite vitamine, a changé une vie.

Et si c’était votre vie ?

Car, parfois, un seul nutriment vous manque, et tout est détraqué !

Un allié minceur trop souvent oublié

C’est un fait, le chrome a un effet réel sur le traitement des sucres par l’organisme, et cela s’est vu en particulier sur les diabétiques.

Ainsi, une étude prouve qu’il a réussi à faire baisser la glycémie chez des patients atteints de diabète de type 2[2]

Dans une vaste étude, qui a porté sur pas moins de 62000 personnes, celles qui prenaient des compléments qui comprenaient du chrome avaient, statistiquement parlant, 27% de risques en moins d’avoir des problèmes de diabète de type 2[3].

Certes, l’effet du chrome est moins probant sur les personnes qui sont en bonne santé et n’ont pas de problèmes de sucre excessif dans le sang[4].

Il a toutefois été avéré que le chrome réduit la faim chez les personnes en surpoids, et surtout la sensation de fringale irrépressible[5].

De même, des résultats probants ont été obtenus sur des boulimiques, avec une réduction notable de la dépression liée au fait de se réfréner[6].

Donc Le chrome permet à votre organisme de se rééquilibrer, de compenser une éventuelle addiction au sucre sur plusieurs années, ainsi que des fringales gênantes. 

De fait, le chrome est une aide pour mincir, et il peut faire le plus grand bien à votre organisme si vous en manquez.

Cependant, il ne garantit pas que vous allez perdre du poids ou que votre tour de taille va diminuer.

Et vous ne prenez pas de risque, car il n’y a pas de dosage maximal, et il faut tout de même en ingurgiter énormément pour connaître des problèmes de transit.

L’important est que vous vous sentiez dans la meilleure des formes possibles !

Dr. Thierry Schmitz

Sources

[1] https://www.vidal.fr/parapharmacie/complements-alimentaires/chrome.html

[2] Metabolism. 2006 Jul;55(7):923-7. doi: 10.1016/j.metabol.2006.02.021.

The influence of chromium chloride-containing milk to glycemic control of patients with type 2 diabetes mellitus: a randomized, double-blind, placebo-controlled trial, Dee Pei, Chang-Hsun Hsieh, Yi-Jen Hung, Jer-Chuang Li, Chien-Hsing Lee, Shi-Wen Kuo

[3] J Nutr 2015 Dec;145(12):2675-82. doi: 10.3945/jn.115.214569. Epub 2015 Oct 7. Risk of Type 2 Diabetes Is Lower in US Adults Taking Chromium-Containing Supplements; David J McIver, Ana Maria Grizales, John S Brownstein, Allison B Goldfine

[4] Glucose and insulin responses to dietary chromium supplements: a meta-analysis, Michelle D Althuis, Nicole E Jordan, Elizabeth A Ludington, Janet T Wittes, The American Journal of Clinical Nutrition, Volume 76, Issue 1, July 2002, Pages 148–155,

[5] Diabetes Technol Ther. 2008 Oct;10(5):405-12. doi: 10.1089/dia.2007.0292.Effects of chromium picolinate on food intake and satiety, Stephen D Anton 1 , Christopher D Morrison, William T Cefalu, Corby K Martin, Sandra Coulon, Paula Geiselman, Hongmei Han, Christy L White, Donald A Williamson

[6] J Psychosom Res. 2013 Jul; 75(1): 36–42. Published online 2013 Apr 22. doi: 10.1016/j.jpsychores.2013.03.092

A Double-blind, Randomized Pilot Trial of Chromium Picolinate for Binge Eating Disorder: Results of the Binge Eating and Chromium (BEACh) Study. Kimberly A. Brownley, Ph.D., Ann Von Holle, M.S., Robert M. Hamer, Ph.D., Maria La Via, M.D., and Cynthia M. Bulik, Ph.D.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *