réveil avec couverts

Des cellules cancéreuses détruites par ce jeûne ?

Chère lectrice, cher lecteur,

Avez-vous déjà pratiqué le jeûne ?

Cette pratique vous met en état de cétose.

Sous-alimenté en sucre, votre corps se met alors à brûler les graisses pour en tirer de l’énergie. Cela vous :

  • Libère des mauvaises graisses ;
  • Délivre de la plupart des toxines ;
  • Nettoie le foie et le sang des sucres (qu’il est important d’arrêter de consommer par ailleurs) ;
  • Aide à perdre jusqu’à 10% de masse corporelle selon les spécialistes (attention : je ne vous le conseille pas de le faire uniquement pour maigrir).

Années 50 : Le succès de cette clinique soviétique

La première clinique à avoir testé le jeûne thérapeutique est une clinique au bord du lac Baïkal qui a ouvert dans les années 1950.

L’objectif de cette thérapie était d’améliorer l’état de santé des patients, quelle que fut leur affection.

Et le professeur Yuri Nikolaev, pionnier de cette thérapie, a eu des résultats très positifs sur toutes sortes de maladies comme …

… les allergies ;

… les rhumatismes ;

… les maladies auto-immunes ;

… les problèmes cardio-vasculaires ;

… le diabète et l’obésité ;

…et aussi le cancer.

Cependant, si le jeûne améliore l’état de santé de celui qui le pratique avec rigueur, les études scientifiques peinent à le prouver.

Mais le jeûne thérapeutique de la clinique du lac Baïkal a suscité un réel engouement…

…et même les grands de ce monde et les stars ont préféré souffrir de faim que de subir des traitements médicaux extrêmement lourds.

Et depuis 10 ans, cette méthode thérapeutique est devenue très à la mode.

3 types de jeûnes pour purifier son corps et son esprit

On considère généralement que le fait de se priver de nourritures solides permet de faire un ménage intérieur, physique et psychologique.

On classe souvent les jeûnes sous 3 catégories :

  • Le jeûne sec : on ne mange rien, on ne boit rien. Il ne peut être pratiqué qu’une journée, et de façon nettement épisodique. Généralement, il s’agit d’une journée chômée que l’on consacre à l’introspection. Ses fonctions sont plus spirituelles que thérapeutiques ;
  • Le jeûne hydrique : aucun aliment solide, uniquement de l’eau !
    On autorise parfois des tisanes à volonté ou du bouillon de légumes pour s’assurer d’avoir toutes les vitamines et les minéraux nécessaires afin d’affronter une journée ;
  • Le jeûne thérapeutique qui est dit intermittent.
    • Par exemple alterner 5 jours d’alimentation équilibrée et 2 jours de restrictions caloriques (moins de 500 calories dans la journée). C’est généralement un régime végétarien, sans féculent ni céréale.
    • Ou alors un jeûne sur plusieurs jours qui consiste à seulement vous nourrir dans une fenêtre de 8 heures. En restant 16h sans manger, vous êtes dans une cétose légère mais répétée régulièrement qui permet au corps de puiser dans les réserves après 12h sans alimentation.

Jeûner pour détruire les cellules cancéreuses ?

Il y a encore quelques années, nos journaux relayaient les études du Dr. Valter Longo, éminent spécialiste du jeûne, qui travaille dessus depuis plus de 15 ans.

Ce docteur a clairement établi que :

  • Le jeûne pouvait accompagner la chimiothérapie car il permet de réduire l’effet induit par la glycoprotéine P, qui met en échec les traitements chimio thérapeutiques1. Toutefois, des mesures très sérieuses doivent être prises pour contrôler l’état de santé du patient2.
  • Le jeûne aurait un effet d’autophagie, c’est-à-dire que le corps détruirait les cellules trop vieilles ou défaillantes. Ainsi, il élimine les possibles mutations pouvant aboutir à la naissance d’une tumeur.

    Selon lui : « Les cellules saines savent très bien s’adapter au jeûne alors que les cellules cancéreuses sont incapables de le faire3. »

Cependant, des contestations se font entendre ces dernières années de la part des médecins pro-labos.

Pour eux, pour qui les thérapies alternatives sont des atteintes à la sacro-sainte médecine médicamenteuse4, le jeûne représente un risque sanitaire et même une dérive sectaire.

Faut-il faire un jeûne ou non ?

Je n’ai pas de conseil à vous donner.

Si cela vous fait du bien, alors oui !

C’est le cas pour bon nombre de personnes.

Mais dans ce cas, faites-vous suivre impérativement et surtout faites bien attention à qui vous suit.

Les vrais spécialistes sont chers, et les charlatans pratiquent les mêmes prix élevés.

Ce qui fait la cherté de ces « stages », c’est le succès qu’ils ont parmi une clientèle aisée.

Le jeûne préventif a un succès mérité.

Pour tout ce qui est de jeûner dans le cas d’une chimiothérapie, le mieux est d’être suivi par un spécialiste qui est en accord avec cette médecine intégrée.

Certains médecins sont plus ouverts que d’autres et accepteront de vous suivre.

Ça ne sert à rien de mentir à votre oncologue ou de suivre des conseils qu’il ne respecte pas.

L’essentiel, c’est de viser la bonne santé, de prendre le temps de la guérison, et de ne pas prendre de risque inutile.

Portez-vous bien,

Dr. Thierry Schmitz

Sources

[1] Starvation, detoxification and multidrug resistance in cancer therapy, Changhan Lee, Lizzia Raffaghello, Valter D. Longo, Elzevier, Drug Resistance Updates, YDRUP-497, 2012.

[2] Fasting and cancer treatment in humans : A case series report Fernando M. Safdie Tanya Dorff, David Quinn, Luigi Fontana, Min Wei, Changhan Lee, Pinchas Cohen, and Valter D.Longo

[3] http://sante.lefigaro.fr/article/cancer-le-jeune-en-complement-du-traitement-/

[4] http://sante.lefigaro.fr/article/cancer-quels-sont-les-risques-de-la-pratique-du-jeune/

9 commentaires sur “Des cellules cancéreuses détruites par ce jeûne ?

  1. Il y a longtemps que le jeune alternatif m’ a convaincu,je dine vers 19h.et ne consomme rien, sauf un bol de café non sucré ,avant le repas de midi.Repas de midi copieux,repas du soir léger voir très léger;depuis je me porte beaucoup mieux que lorsque que je prenais un petit déjeuné même très équilibré.Mais à chacun d’essayer et de choisir,il faut écouter son corps.
    Merci pour votre lettre fortement intéressante.

  2. J ai déjà fait un jeûne sec de 7 jours.. Mes bilans sanguins sont redevenus normaux et mes plaquettes ont augmenté.. Au bout du 4eme jour mon énergie était au top. Et j ai perdu 8 kg

  3. vous dégagez en touche pour dire si le jeune est bon. c’est compréhensible dans un pays comme le notre (le tout puissant ordre des charlatans, ho pardon ! on dit médecin, ne vous ferait pas de cadeau en prenant connaissance de votre lettre). sauf que moi, je ne suis pas médecin, malheureusement comme tout à chacun il m’arrive d’avoir des «  »bobos » ». et bien je puis vous garantir que je les soigne avec succès et rapidité rien qu’avec le jeune de 16 H et parfois, en plus, avec des tisanes adaptées.
    je ne peux pas décrire,ici, le genre de «  »bobos » » dont j’ai eu à souffrir, mais je suis resté lgtps sceptique quand à sa réalisation et ses effets, mais maintenant, je le conseille pour tous, surtout dans notre société de malbouffe. c’est facile de le mettre en place, moi je procède comme suit ; petit déjeuner consistant à 9 h 30 et repas normal à 16 H.

  4. j ‘ai jeûné régulièrement quand j ‘étais plus………..jeune ( en groupe pendant 1 semaine )
    et je peux vous dire que les résultats sont spectaculaires ………….et durables.
    Aujourd’ hui , j ‘ai 75 ans , et je cherche des amis pour jeûner ( ou monodiète ) régulièrement 1 fois /semaine. ( j ‘habite une banlieue de GRENOBLE ).
    Alors ……..si vous connaissez quelqu’un ………………….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *