FAMILLE

La famille, le centre autour duquel tout gravite et tout brille !

Chère lectrice, cher lecteur,

Avez-vous vous aussi écarquillé les yeux et failli tomber de votre chaise en entendant les propos du professeur Rémi Salomon de l’Assistance publique des hôpitaux de Paris (APHP) ?

Pour rappel, les voici :  

« On peut aller chez papy et mamie à Noël, mais on ne mange pas avec eux, a-t-il expliqué. On coupe la bûche de Noël en deux, papy et mamie mangent dans la cuisine et nous dans la salle à manger. »

Je dois vous confesser que cette phrase me reste vraiment en travers de la gorge…

Cela veut dire que les enfants et les petits-enfants peuvent aller voir leurs aînés, mais ne doivent ni les toucher, ni manger en leur compagnie.

Le message envoyé, en définitive, c’est qu’il faut laisser « papy et mamie » dans leur solitude.

Or, ne pas aller voir ses grands-parents, c’est les oublier.

Et les oublier, c’est les condamner.

Où est passée la dimension humaine dans toute cette folie épidémiologique ?

Un simple rappel des gestes et des distances n’aurait-il pas suffi pour rassurer les plus inquiets et les plus fragiles ?

Un peu d’empathie et de tact nous auraient (peut-être) remonté le moral.

Alors il va falloir que nous nous remontions le moral nous-mêmes !    

Une situation qui n’a rien d’exceptionnel

Des journaux prétendument bien intentionnés vous disent que tout ça, c’est une situation exceptionnelle…

Une situation n’est plus exceptionnelle quand elle dure un an.

Si vous voyez la même promotion « exceptionnelle » chaque semaine quand vous allez faire vos courses, vous comprenez rapidement qu’on vous prend pour ce que vous n’êtes pas !

Une situation n’est plus exceptionnelle quand la mortalité de la pandémie concerne 1 personne sur 2000.

Non, ce n’est pas la peste noire, qui a fauché 1 personne sur 3au XIVe siècle, répétons-le.

Et quel que soit le danger sanitaire, nous sommes des êtres sociaux. Sans la proximité des nôtres, nous flétrissons et nous mourons, quel que soit notre âge.

Le monde entier en prison !

La prison est l’un des pires châtiments que l’on puisse infliger à un individu. C’est pourquoi on le fait subir aux criminels.

Pourtant, même les criminels ne sont pas seuls en prison ! Ils ont des compagnons de cellule, ils parlent entre eux dans la cour. Ils se rencontrent quotidiennement.

Mais les gouvernements du monde entier, en accord avec l’OMS et les laboratoires pharmaceutiques, ont décidé de mettre à l’isolement l’humanité entière !

Or, même si la pandémie devait avoir des effets secondaires redoutables sur le long terme, il faut vivre à présent !

Il n’y aura pas de long terme, ou même de moyen terme si l’on continue à nous incarcérer chez nous et à nous empêcher de respirer quand nous sortons.

Autrefois associées à notre « sédentarité », les maladies de civilisation explosent maintenant, avec notre enfermement :

Alors, cela n’engage que moi, mais je reste persuadé qu’il faut couper la bûche avec « papy et mamie », en restant prudents bien sûr.

L’isolement et l’aliénation vont de pair, alors tâchons, tout en respectant les gestes barrières, de profiter des nôtres en cette période des fêtes qui clôt une année pour le moins éprouvante.

Car comme l’écrivait Victor Hugo, « l’amour d’une famille est le centre autour duquel tout gravite et tout brille »

Aimez-vous tant que vous êtes vivants, et passez un excellent réveillon de noël !

Bien à vous,

Dr. Thierry Schmitz

Sources

26 commentaires sur “La famille, le centre autour duquel tout gravite et tout brille !

  1. Bravo !!!!!!! Pour votre courage de dire ce que nous sommes nombreux à penser tout bas. Et quand on le dit tout haut, on se fait traiter, d’égoïste, d’asocial, voire de criminel parce qu’on refuse de protéger les autres. On nous a embarqué dans une folie de la peur de mourir, et on a réussi à nous monter les uns contre les autres. On nous a enlevé notre humanité. On a mis les travailleurs à genou, l’économie par terre, pour favoriser quelques industriels dans leur fuite en avant pour le profit financier.Notre monde est décadent. Les valeurs morales et humaines ont été balayées au nom du profit démentiel qui serait devenu la nouvelle valeur. Si l’Homme laisse faire cela, il se suicide. C’est tous ensemble que nous ferons contrepoids. Réveillons-nous !!!! Merci Monsieur Schmitz de nous y inviter.

  2. En tant que mamie et avec papy nous mangerons à la cuisine et servirons masqués nos enfants et petits enfants attablés dans la salle à manger !
    Rassurez vous : c’est de l’humour ! ☺
    Ils sont devenus fous !
    Joyeux Noël EN FAMILLE !

  3. cher docteur
    bravo bravo bravo !!
    cela me rechauffe le coeur et l’ame de lire votre lettre
    cela change des anneries qu’on entend à longueur de journée par des pretendus specialistes
    l’isolement, la separation feront plus de morts que le covid !!!
    celebrons, partageons, vivant pleinement dans le present

  4. Bonjour,
    Je suis grand-mère de 3 petites-filles, et elles seront autour de moi le 24 décembre, et je les serrerai bien fort dans mes bras. Aucun gouvernement quel qu’il soit ne me dictera ma conduite au sein de ma famille. Je sais parfaitement que les enfants ne sont ni contagieux ni malades du coronavirus, alors qu’on arrête de nous prendre pour des imbéciles. Et si j’étais « contaminée », il existe des traitements qui marchent très bien, contrairement à ce que les pseudo journalistes télé veulent nous faire croire, qu’il n’y aurait pas de traitement….

  5. je vous remercie beaucoup pour votre lettre et je suis totalement d’accord avec vous
    bonne fête de noel et tous mes voeux pour 2021

  6. Bonjour Docteur, je viens de lire votre lettre et j’en ai les larmes aux yeux. Je suis atteinte d’un cancer du sein métastasé et mon mari et moi ne voyons qu’enfants et petits enfants que trop eu souvent. Ils ont décidé de venir le lendemain de Noël pour 3 jours . Avec tout ce que nous entendons j’étais prête à leur dire de ne plus venir car toutes ces informations m’ont donné la peur au ventre. Mais, vous avez raison, nous ferons attention, je ne vais pas encore me priver de la joie de les voir car après je ne sais pas quand sera la prochaine occasion. J’ai besoin d’un peu de bonheur pour surmonter cette maladie et je ne vais pas m’en priver. Merci à vous

  7. A bientôt 89 ans, Père, Grand Père et Arrière Grand Père de de 18 descendants, moi je recommande de prendre les plus extrèmes précautions et de supporter les privations du moment pour garder la possibilité de savourer les joies familiales de la décennie à venir.
    Bien cordialement

  8. Merci pour ce texte. Il y a eu tellement de constats exaspérants durant cette année 2020. Un peu d’humanité, cela fait u bien !
    Merci encore.

  9. j’ai 63 ans mon épouse 62 ans notre fils 36 ans
    mes parents ont respectivement 91 ans et 89 ans
    ils se promènent encore tous les jours et sont heureux qu’on puisse se retrouver tous ensemble pour le dessert le 25 décembre ma mère étant trop fatiguée pour faire un repas pour 6 (j’ai failli oublier mon frère)mon épouse étant fille unique et ses parents décédés.
    et bien ma mère envoie valdinguer les propos du directeur de la santé en disant celà
    j’ai vécu les privations durant la guerre la silence absolu dans un village occupé par les nazis
    maintenant à 91 ans je veux vivre les dernières années de ma vie en voyant de temps en temps mes enfants et mon petit fils
    je n’ai pas peur de mourir c’est dans l’ordre des choses et je veux terminer ma vie dans la sérénité et dans la paix et non dans l’angoisse et l’anxiété
    alors les propos de certains je m’en fiche éperdument et surtout je n’ai pas peur de mourir c’est dans l’ordre des choses.
    pour rester prudents notre fils viendra les voir le soir du 24 et la journée du 25 et nous le 25 dans l’après midi
    on peut faire preuve de bon sens sans se priver ni subir mais s’adapter
    nos scientifiques devraient en prendre de la graine
    bonnes fetes

  10. est ce que Macron est allé rendre visite à son papy et mamie pour avoir attraper le fameux virus?
    On est dépassé par la pandémie qui vient déjà de muter(voir communiquée du ministère sud-africain de la santé)
    Pour se protéger, renforçons plus notre système immunitaire et voyons aussi du côté de la dame NATURE
    Bonne fête à tous

  11. Magnifique texte plein d’humanité et d’amour !
    Merci beaucoup !
    Nous avons 78 et 82 ans et vivons une situation très difficile !
    Nos enfants et petits-enfants nous manquent ainsi que le contact social . Nous tournons en rond , jouons à des jeux de société , et passons une grande partie de la journée sur nos ordis . Dialogues très limités !!!

  12. Merci pour ces mots rassurants, le soutien moral.
    ma maman a 93 ans , la bonne decision est tres difficile à prendre.
    faut-il la protèger du corona virus ou de la solitude.elle a des enfants , des petits enfants etdes arrières petits enfants.
    cordialement
    Greti Letzelter

  13. Cher docteur ,
    Bonjour ,
    Je tenais à vous remercier pour votre message de Noël bienveillant et réconfortant.
    Je partage entièrement votre point de vue et cela me réconforte de vous lire .
    J’espère que l’humanité va finir par se réveiller enfin avant qu’il ne soit trop tard …
    A mon tour je vous souhaite de merveilleuse fêtes de Noël en famille et dans l’amour et la joie !
    Bien à vous ,
    Sophie Mahieu

  14. Pourquoi ne pas faire des tests d’immunité à large échelle ? Vous êtes immunisés, vous pouvez vous retrouver en famille, embrasser vos proches, ne pas être contaminé par le virus de la peur.

  15. Tout à fait d’accord, mais que pouvons-nous faire ?
    Nous sommes devenus des prisonniers car nos dirigeants savent qu’ils ont un impact
    important lorsqu’ils brandissent les raisons sanitaires.
    Cette pandémie rend les gens fous et affament même les gens qui avaient du travail,
    c’est juste de la folie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *