La lavande, protectrice et guérisseuse

Chère lectrice, cher lecteur,

Ma mère, qui adorait Van Gogh, aimait beaucoup aller en Provence, pour admirer les paysages qui l’avaient tant inspiré sur la fin de sa vie. Or la première chose qui me revient à l’esprit, quand j’y repense, c’est l’odeur de lavande…

D’ailleurs, les aromathérapeutes, spécialistes en huiles essentielles, ne s’y trompent pas : la lavande est une odeur très maternelle, très douce. Vous pouvez, à l’occasion, la mettre pour parfumer votre literie, mais attention !

La lavande peut aussi avoir un petit côté « régressif ». S’il est bon quelques fois de se sentir revenir en enfance, retrouver la douceur des vacances d’été d’autrefois, il faut utiliser de la lavande avec modération !

En effet, elle reste une plante très puissante, qui à être utilisée trop fréquemment peut causer un certain malaise. C’est la marque des plantes efficaces ! C’est parce qu’elle est forte qu’elle doit être respectée.

Car la lavande ne fait pas que parfumer, elle soigne aussi !

2000 ans de tradition (au moins !)

La lavande est intimement liée à la Provence, où elle était déjà utilisée au Moyen-Âge pour fabriquer des remèdes et des parfums. Son nom, qui vient du verbe laver, indique qu’elle est utilisée de longue date pour parfumer le linge, au moins depuis le temps des Romains.

De là vient aussi qu’elle est cultivée sur tout le bassin méditerranéen, et aujourd’hui, jusque sur les bords de la mer noire, et même au Canada !

Quoique la lavande soit associée au sud de la France, et donc à un climat sec et chaud, la lavande dite « vraie » pousse en altitude, dans la montagne, au-dessus de 1200 mètres d’altitude ! On dit même que plus la lavande est cueillie « haut », plus elle est « vraie ».

Elle chasse les maux de tête et les mauvaises toux

Les propriétés guérisseuses de la lavande sont légion : elle a été utilisée comme antalgique et pour combattre la fièvre. Ses capacités toniques étaient mises en avant, particulièrement dans les cas de tuberculose, d’anémie et de pertes blanches.

Elle était également utilisée comme cicatrisant (par Hildegarde de Bingen elle-même), antiseptique et anti-venin. Elle a la réputation de chasser les mites et les poux.

Elle lutte contre les spasmes musculaires, et elle permet de mieux dormir. Elle calme, voilà pourquoi elle est spécialement recommandée contre les insomnies, les périodes d’irritabilité et même durant la dépression.

C’est également un atout en cas d’état de grippal, car elle apaise les maux de tête, les migraines et les vertiges.

Ses qualités s’étendent également à l’appareil digestif et au système respiratoire. Elle facilite la digestion, élimine les ballonnements, mais chasse aussi la toux, et est recommandée en cataplasme en cas de bronchite ou de pneumonie.

Dites adieu aux mycoses !

L’huile essentielle de lavande n’est pas « douce » en elle-même. C’est un produit fort en odeur et irritant, si appliqué en excès. Aussi, n’oubliez jamais d’être prudent sur les doses d’huile essentielle, et de les mélanger avec de l’huile végétale pour ne pas irriter la peau ou susciter des complications.

Les qualités de l’huile essentielle de lavande sont étonnantes. Elle est antiseptique et bactéricide. Si vous l’appliquez pure sur la peau (avec précaution et parcimonie), elle soulage les piqûres d’insecte et les brûlures.

Mais c’est surtout contre les champignons qu’elle est particulièrement efficace.

En effet, aujourd’hui, vous aurez remarqué que si vous avez un problème de champignon sous un ongle, les produits vendus en pharmacie fonctionnent de moins en moins bien – voire plus du tout.

Les fabricants, pour le part, se couvrent, en vous disant qu’il faut appliquer le produit quotidiennement pendant plusieurs mois ! Tout en insistant sur le fait qu’il n’est pas recommandé aux femmes enceintes…

L’huile essentielle de lavande, elle, est très efficace contre les champignons. Vous pouvez l’appliquer, très légèrement diluée, sur vos ongles, et en moins d’une semaine, toute trace d’onychomycose aura disparu.

Ceci marche aussi pour les mycoses sur la peau, les dermatophytoses, et vous pouvez l’appliquer de la même façon. 2 études universitaires portugaises ont prouvé ces effets antifongiques de la lavande[1].

Ces 2 études montrent également qu’elle a un effet certain sur candida albicans, ce champignon qui habite nos estomacs et que le sucre, devenu omniprésent dans notre alimentation, a rendu fou. Je recommande dans ce cas, de diluer grandement l’huile essentielle dans une huile végétale, et de l’associer à une salade, dont la lavande peut rehausser le goût. 

Rappelez-vous toutefois que la plus grande précaution est de mise concernant les huiles essentielles, et qu’il s’agit d’un remède puissant, pas d’un ingrédient de cuisine anodin, même s’il peut s’y adjoindre à l’occasion.

La magie d’une petite tisane violette

Vous préparer une petite infusion de lavande, il n’y a rien de plus simple ! Je tiens seulement à rappeler que les tisanes sont diurétiques… pensez bien à vous reminéraliser.

Pour vous préparer l’infusion, il vous suffit de prendre 15 à 30 grammes de fleurs par litre et de les faire infuser 10 minutes. 4 ou 5 grandes tasses peuvent être prises pendant la journée en dehors des repas. Comptez un bon litre sur la journée.

Vous pouvez utiliser cette tisane contre les pertes blanches, ou si vous êtes atteint aux poumons ou au larynx. Elle peut également servir en compresses pour apaiser les bleus, les contusions et les coupures. Et elle peut être mélangée au bain des enfants pour les calmer aussi ! (50 grammes par litre sont alors nécessaires).

La lavande fait un excellent parfum, notamment pour la literie. Mais attention, utilisée trop longtemps (plus d’une ou deux semaines), elle peut être écœurante et donner des cauchemars au lieu des doux rêves ! Elle doit donc être chaque fois utilisée avec parcimonie.

Toutefois, elle protègera et parfumera bien mieux votre linge que les parfums de synthèse qu’il faut à tout prix bannir.

En effet, en plus d’être d’une composition peu sûre, car souvent riches en hydrocarbures cancérigènes, les parfums de lessive désorientent le goût et l’odorat, et spécialement ceux des adoucissants. Or trouver ce qui est bon pour votre santé est aussi une intuition qu’il faut apprendre à aiguiser.

Car les parfums de synthèse, à cause de leur persistance, infantilisent notre odorat et notre goût, ce qui peut vous faire plus facilement céder aux nourritures de mauvaise qualité et à leurs saveurs superficielles.

Au contraire, une gouttelette d’huile essentielle de lavande sous votre oreiller, une fois de temps en temps, permet de retrouver la vivacité et la douceur des rêves de votre enfance !…

Dormez bien, c’est important !

Dr. Thierry Schmitz

PS : J’ai trouvé des huiles essentielles de qualité ici 

Sources

[1] Journal of Medical Microbiology, 2011 May;60(Pt 5):612-618.  doi: 10.1099/jmm.0.027748-0.  Epub 2011 Feb 14. Chemical composition and antifungal activity of the essential oils of Lavandula viridis

European Journal of Clinical Microbiology and Infection Disease, 2012 Jul;31(7):1359-66.  doi: 10.1007/s10096-011-1450-4. Epub 2011 Oct 22.Antifungal activity of phenolic-rich Lavandula multifida L. essential oil

M Zuzarte  1 , L Vale-Silva, M J Gonçalves, C Cavaleiro, S Vaz, J Canhoto, E Pinto, L Salgueiro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *