Nettoyez vos cellules malades grâce à l’autophagie

Chaque jour, des études de médecine alternative nous révèlent des outils « surpuissants » pour booster votre longévité

Et ils sont déjà à notre disposition… dans notre corps !

L’un d’eux s’appelle l’autophagie (qui signifie littéralement « se manger soi-même »).

C’est un processus de nettoyage et de « recyclage » de la cellule dont le but est d’éviter l’accumulation de déchets.

Car ce sont eux qui créent l’inflammation. 

C’est donc, ni plus ni moins, un système de régénération. 

Le processus d’autophagie permet de : 

  • Activer les mitochondries, qui sont d’une importance fondamentale pour notre santé à tous, car c’est elles qui alimentent vos cellules en énergie ;
  • Combattre les infections virales ;
  • Ordonner aux cellules malades de s’éliminer (l’apoptose) ;
  • Augmenter la résistance au stress ;
  • Diminuer l’inflammation (celle d’une arthrose douloureuse au genou, par exemple) ;
  • Stimuler le système immunitaire ;
  • Mais aussi diminuer le risque de cancer.   

Comment ça marche concrètement ?

C’est une petite protéine nommée mTor qui permet d’activer ce processus de régénération : elle agit comme un bouton de déverrouillage dans des cas bien spécifiques : 

  • dans des conditions de stress comme la carence en nutriments
  • ou lorsque le corps manque d’oxygène par exemple

On comprend alors que l’autophagie est essentielle pour la bonne santé du corps et son équilibre (appelé l’homéostasie) et aussi la survie et l’immunité de la cellule elle-même.


A peine 30 ans de recherche, et plein de promesses

Les gènes de l’autophagie appelées ATG (Autophagy Related Genes), n’ont été découverts que dans les années 1990 dans la levure – ce champignon qui sert à faire le pain. 

On recense aujourd’hui plus de 30 gènes ATG. 

Et on les retrouve aussi bien dans la levure que dans les cellules des mammifères ! 

Ce processus de nettoyage peut être assuré soit par des protéines, soit par la cellule qui se dévore elle-même jusqu’à disparaître. 

Cette découverte n’a rien d’anodin. 

Elle est même tellement importante que le chercheur japonais Yoshinori Ohsumi a obtenu le prix Nobel de médecine en 2016 pour ses travaux sur l’autophagie !

L’autophagie vous a déjà sauvé la vie  

L’un des points communs des maladies neuro-dégénératives (comme Alzheimer et Parkinson) est l’accumulation de protéines néfastes – mutées ou toxiques – à l’intérieur des cellules du cerveau. 

Cela veut dire que le processus « d’auto-dévoration » de la cellule, qui détruit les protéines néfastes et trop nombreuses, ne fonctionne plus ou très mal chez les cellules atteintes par le cancer, les neuropathies, les maladies cardiaques et les maladies auto-immunes

Les cellules cancéreuses, qui sont en fait des cellules rebelles, entrées en sécession avec le reste du corps, ont généralement « oublié » leur capacité autophagique. 

Actuellement, des études continuent de se pencher sur la déficience voire l’absence d’autophagie et les liens entre autophagie et cancer.

Comment nettoyer votre corps ?

Une première règle indispensable : évitez à tout prix les édulcorants et la nourriture frite. Ils inhibent le processus autophagique.  

Privilégiez le stress positif, que l’on appelle l’hormèse

C’est ce processus qui permet aux plantes qui poussent dans des milieux hostiles de développer des caractéristiques thérapeutiques. 

Notre corps fonctionne de la même façon, mais dans des cas bien particuliers :

  • Lorsqu’on initie un jeûne de 24 heures ou un jeûne intermittent ;
  • Sous une douche très froide, de 2 à 3 minutes ;
  • Ou dans un sauna infrarouge, une méthode alternative au sauna traditionnel qui propose de nombreux avantages ;
  • Quand on suit une diète cétogène.


Faites le plein de nutriments

Dans un second temps, il est impératif de vous exposer au soleil pour fabriquer de la vitamine D3 : le matin et en fin d’après-midi au moins 30 minutes, entre avril et septembre mais aussi tout le reste de l’année si vous vivez dans un pays plus ensoleillé que la France. 

Sinon, vous pouvez opter pour les compléments alimentaires. 

Il vous faut au moins atteindre 50 nanogrammes de vitamine D par litre de sang pour être en bonne forme.

Il existe aussi d’autres compléments alimentaires qui peuvent vous aider à faire une bonne partie du travail :

  • La berbérine (1,5 grammes par jour), un alcaloïde jaune et au goût amer, naturellement produit par certaines plantes comme l’épinevinette ou l’hydraste du Canada ;
  • Le curcuma liposomé, puissant antioxydant intéressant pour son absorption et sa biodisponibilité supérieures à sa forme sèche ;
  • Le resvératrol présent dans le vin et le cacao par exemple.


Ces aliments qui favorisent l’autophagie

Quant aux aliments, je vous conseille :

  • Le vinaigre de cidre (2 cuillerées à soupe chaque jour) ;
  • Le café expresso ;
  • Les champignons thérapeutiques : shiitaké, chaga, reishi ;
  • Toute la famille du chou (brocoli, chou-fleur, de Bruxelles, kale), qui contiennent beaucoup de sulforaphane. Les graines germées en contiennent aussi. 

Et maintenant, c’est à vos cellules de faire le travail ! 

Portez-vous bien,

Dr. Thierry Schmitz

Sources

[1] Autophagie: mécanismes cellulaires et moléculaires, Danielle Glick, Sandra Barth, et Kay F. Macleod

[2] Autophagie: processus et fonction Noboru Mizushima

21 commentaires sur “Nettoyez vos cellules malades grâce à l’autophagie

  1. Bonjour Monsieur le Docteur Schmitz.
    Un grand merci, en tant qu’inscrit, à votre « Lettre du Docteur Schmitz », que je parcours (et conserve) toujours avec un très grand intérêt.
    Vous m’y présentez de nombreux éléments salvateurs, tout en me confortant par là-même dans mes intimes convictions.
    Alors, si je puis me permettre, à titre de pure information, pour l’anecdote, je préciserai que je pratique périodiquement moi-même de longue date le jeûne, processus que vous évoquiez tout récemment, avec la prudence qui va bien.
    En aparté, dans ce domaine quelque peu dogmatique, j’atteste avoir par deux fois sauvé ma vie grâce à un jeûne – dirons-nous « assisté » très particulier, tout décrié qu’il puisse être par d’aucuns, pendant lequel je continuais avec régularité mes activités musicales en orchestres d’harmonie et symphoniques (timbalier percussionniste) parfaitement apte à ajouter la musicothérapie aux nombreuses techniques de bien-être à considérer, à appliquer, surtout prendre très au sérieux.
    Enfin, la marche est mon plaisir, me disciplinant à parcourir à pied au mieux journellement, en des lieux le moins pollués possibles, de 10 à 20 kilomètres.
    Pendant mon jeûne précédemment évoqué, je me suis d’ailleurs plu à parcourir plusieurs fois dans la journée plus de 25 kilomètres, via le Canal de l’Ourcq. (Facile, un canal ne montant ni ne descendant, soit-il précisé…)
    En conclusion, je m’efforce en permanence, en fonction de mes moyens limités de retraité – durement touché Ad vitam æternam en mon pouvoir d’achat par l’injuste, je cite : « trop lourde et injuste CSG à 1,7 Point » de Monsieur Emmanuel Macron – de consommer au mieux assidûment en particulier, quelque peu plus onéreux, fruits et légumes dits « Bio ».
    En vous renouvelant mes remerciements pour votre apport continu de tels bienvenus enrichissements, bien cordialement, Monsieur le Docteur Schmitz,
    Michel Broyer

  2. Bonjour, vous nous conseillez des compléments alimentaires vitaminés dans votre lettre sur l’autophagie. Or, le dernier magazine hors-série actuel de 60 millions de consommateurs nous met en garde contre les complémentaires alimentaires (vitamines D3, B12, etc. spiruline …) comme étant inefficaces, et même nocifs. Qu’en pensez-vous SVP ?
    J’aimerai bien recevoir votre réponse SVP, merci

  3. très bon article sur la régénération cellulaire quoique j’accorde peu de crédit à l’utilisation qui est faite aujourd’hui de la génétique pour tout expliquer . Il aborde le fond des choses et cela nous change un peu des articles pour bobos. Mais quid du rôle des hormones dans ce processus, quid du rôle des hormones anabolisante s et surtout catabolisantes dans ce processus. ?

  4. Monsieur,
    Depuis l’apparition du livre « DMSO Handbuch » (« manuel sur le DMSO », disponible aussi en Anglais et Espagnol) l’application de cette molécule presque magic a pris un envol énorme – mais en France en en parle pas du tout, même pas dans les cercles alternatifs.
    C’est une molécule très versatile et peut être appliquer par tout le monde pour des maux très varié, la raison de la versatilité du DMSO:
    C’est à cause de :
    – sa composition chimique : C2H6OS
    – sa structure mécanique
    – les dimensions et densité électronique de la molécule
    – sa capacité de se mélanger aussi bien à des substances huileuses qu’aqueuse
    – sa capacité de remplacer des molécules d’eaux dans la structure des cellules et d’ensuite laisser une place plus large pour le retour d’une molécule d’eau
    – sa capacité de transformer les molécules, tel que les molécules des globules rouges, pour pouvoir accueillir et transporter plus d’oxygène
    – sa capacité d’envelopper des molécules, p.ex. d’un remède, et de les ainsi transporter à travers plusieurs barrières, y inclus la peaux si appliquer cutanément

    J’ai un peu plus d’information en Français et serai heureux de la partager avec vous parce que je trouve dommage qu’elle ne soit que difficilement accessible pour les Français. L’éditeur du livre sera content que le livre soit traduit et publié pour et sur le marché français. – Si besoin je pourrai aider à mettre en place un lien.

    Bien à vous
    Hans-Jürgen Schreier

  5. Merci de des bons conseils donnés en toute clarté et qui se distinguent des innombrables mails kilométriques vantant « la solution » à condition que l on paye un nouvel abonnement !!

  6. Attention,comme on le rencontre souvent en biochimie,une même molécule peut être tout et son contraire,si l’activation de mtor peut favoriser l’autophagie,elle peut aussi favoriser le cancer.Des inhibiteurs de ce facteur,peuvent soigner le cancer comme la rapamycine,un antibiotique découvert sur l’île de Pâques.Très bon article néanmoins.

  7. Bonjour , vous dites cela :Une première règle indispensable : évitez à tout prix les édulcorants , alors que vous préconisez le • Le curcuma liposomé, puissant antioxydant intéressant pour son absorption et sa biodisponibilité supérieures à sa forme sèche ,qui souvent possède des édulcorants , n’y a t’il pas une certaine incohérence ?

    Cordialement

    H Canne

  8. Bonjour d après ce que vous sur cette page y a t il des contres médicaments sachant que je suis sous un anticoagulant et je prend des médicaments pour la maladie dé Parkinson

  9. Bonjour,

    Vous mentionnez des compléments alimentaires, comment se les procurer et
    comment connait-on les besoins ou les carences de son corps ?
    merci pour votre réponse
    cordialemen
    P.Maier

  10. Bonjour,
    merci docteur, c’ est vraiment génial! Cela confirme mes doutes personnels que
    certains médecins ne communiquent pas suffisamment avec les ou leurs patients.
    Il est vrai aussi que ne suis, pour ma part, qu’ un particulier loin du langage scientifique.
    Mais on a quelque chose de commun: le cœur qui n’ attend que le dialogue, et qui a de fortes chances de comprendre.
    Cordialement,
    Yemmas Alileche

  11. Merci beaucoup pour votre article très intéressant et très utile ! j’en prends acte. Toutes mes félicitations pour tous les articles que vous publiez. Je les lis avec beaucoup d’intérêt.

    Lilia de Tunisie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *