La pandémie, finissons-en

Chère lectrice, cher lecteur,

En ce moment, on entend beaucoup de choses sur la situation sanitaire en Chine, qui serait catastrophique. On s’attendrait à un million de morts (0,07% de la population du pays, en fait).

Comme d’habitude, il importe de séparer ce qu’on sait de ce qu’on ignore.

Ce que l’on sait, c’est que la Chine a pratiqué une politique « zéro Covid » ces deux dernières années.

Mais il était assez difficile de discerner la part du sanitaire, de celle du politique et de l’économique.

En effet, la Chine, devenue l’usine du monde, avait tout à gagner à faire de la rétention de produits industriels afin de faire monter ses prix.

On voyait alors des ports entiers fermés pour un seul malade dépisté, comme c’est arrivé le 11 août 2021, au port de Ningbo[1], 3e port de conteneurs au monde[2].

Cette politique « zéro Covid » était également propice à exercer une oppression et une surveillance totales sur la population. Mais il semble qu’elle soit allée trop loin.

Ainsi, le 24 novembre dernier à Urumqi, la condamnation d’un immeuble pour des raisons sanitaires a empêché que ses habitants, victimes d’un incendie, soient secourus efficacement[3].

Cet épisode a suscité des « évènements de masse » qui ont commencé à faire peur au parti communiste chinois, lequel est revenu officiellement revenu sur sa politique drastique.

Il est exceptionnellement rare que le parti communiste chinois reconnaisse ses erreurs ou cède à la pression de la rue – c’est en soi un évènement historique.

Il s’en est suivi une vague de morts (le fameux « million »[4]) que la Chine n’identifie pas comme étant le Covid, au contraire des pays occidentaux.

Cela n’a pas empêché les pays occidentaux de prendre des mesures tout aussi dérisoires qu’en 2020 pour empêcher les touristes venant de Chine d’arriver sur leur territoire, comme des tests aléatoires[5].

Ce qui est ahurissant, c’est que la Chine conteste ces mesures, sans la moindre honte de causer du mal à ses partenaires commerciaux…

Et de leur côté, les gouvernements occidentaux font semblant de prendre des mesures efficaces, pour ne pas se fâcher avec elle.

Une pandémie bien pratique

Certes, la Chine abrite toujours le sinistre laboratoire P4 de Wuhan. Or même d’après le très pro-chinois directeur de l’OMS, c’est là, la source de la pandémie de 2020[6].

La Chine a aussi été la source de la plupart des grandes épidémies, dont la peste noire du XIVe siècle, autrement plus meurtrière que le Covid19.

De fait, si une résurgence de la pandémie là-bas est tout à fait plausible, on ignore la cause réelle de cette nouvelle vague de mortalité.

En Occident, on parle d’un nouveau variant, de l’effondrement de l’immunité collective, de l’insuffisance et de l’inefficacité de la politique vaccinale, ou encore du manque de médicaments. En fait, on n’en sait rien.

Mais quelle que soit la cause, vu le passé sanitaire de la Chine, cela mérite d’être pris au sérieux. Or ce n’est pas le cas.

Déjà, parce que la plupart des pays du monde dépendent de la Chine pour leur approvisionnement en produits industriels, et aussi, pour le tourisme. Le monde entier est donc entre ses mains.

Et d’autre part, parce que le développement des nouvelles épidémies a montré qu’elles permettaient aux gouvernements de s’arroger les pleins pouvoirs, notamment de bafouer les principes les plus élémentaires de la vie privée.

De plus, elles permettent d’imposer toutes sortes d’expérimentations pharmaceutiques – comme les injections ARN, par exemple.

Et, comme nous en avons parlé, les collusions entre gouvernants et les laboratoires pharmaceutiques ne sont pas minces, comme l’illustre la proximité de Macron avec Pfizer[7], devenue le seul pourvoyeur de « vaccins » en France.

On n’arrive pas à reprendre les choses en main

Nous sommes en fait rentrés depuis longtemps dans un cercle vicieux : plus les États sont endettés, plus ils deviennent incapables de se détacher du marché mondial, des marchandises et de l’argent.

Or celui-ci permet aux maladies contagieuses de circuler. Contenir ces maladies engendre de la dette – la fameuse dette Covid – donc une plus grande dépendance des États envers les marchés, et le cercle vicieux continue…

Bien sûr, il faudrait faire preuve de protectionnisme pour arrêter cette descente aux enfers, mais ce sont les États-Unis qui imposent le libre-échange, et peu de politiques ont le courage de se les mettre à dos, de nos jours.

De plus, si à chaque pandémie les dirigeants du monde entier trouvent le moyen de se remplir les poches, et de s’arroger les pleins pouvoirs sous prétexte de protéger la population, pourquoi s’en priveraient-ils ?

Par humanisme ? Mais ils prétendent être humanistes, c’est d’ailleurs sur cette prétention que repose leur pouvoir!

Le Covid long ne lâche pas le morceau

Ces derniers temps, je reçois de plus en plus de patients qui se plaignent de difficultés respiratoires.

Car, malgré le retour de la grippe saisonnière, il y a aujourd’hui un fait clinique indéniable : le Covid n’est pas parti.

En effet, le Covid long existe, et sa réalité a malheureusement été trop longtemps passée sous silence.

Or d’un côté, les « covidistes » considéraient que le vaccin, puisqu’il prétendait à une efficacité quasi totale, devait nécessairement résoudre tous les symptômes de la maladie.

Et de l’autre, les « anti-covidistes » ne pouvaient que questionner la totalité des informations qui leur parvenaient et prendre la pandémie avec la plus grande précaution.

Or il y a une réalité du Covid long qui a commencé à apparaître avec l’énorme cohorte de malades qui pensaient s’en être sortis indemne, et qui pourtant manifestait des symptômes inhabituels pour une maladie respiratoire classique.

La journaliste Tatiana Ventôse en a remarquablement bien parlé dans les vidéos qu’elle a consacrés au sujet, ayant elle-même gravement été sujette à ce Covid long, qui lui gâchait la vie.

Comme elle l’a souligné, les symptômes du Covid long n’étaient pas incompatibles avec les effets secondaires du « vaccin », ils s’y cumulaient.

Les principaux symptômes : des difficultés respiratoires, des essoufflements beaucoup plus fréquents.

Mais aussi une fatigue tenace, qui réapparaît à chaque fois que le patient veut faire des efforts physiques, notamment du sport, afin de récupérer ses capacités respiratoires et son tonus.

D’autres symptômes particulièrement désagréables, voire handicapants, peuvent également survenir : difficultés de concentration, insomnies, et même des problèmes cardiovasculaires de toute sorte.

Car c’est une maladie psychologiquement éreintante : plus vous essayez de vous remettre en forme, moins vous y arrivez.

Plus vous voulez l’expulser de votre organisme, plus le virus s’y accroche en suscitant une inflammation violente, capable de mettre à plat le plus motivé des sportifs.

Au point que, épuisé par le peu de sport qu’il fait, le patient n’a d’autre choix que de renoncer à ses efforts physiques… ce qui est une autre façon de voir sa santé décliner.

Vaincre le Covid long ? Ça vient.

Les symptômes du Covid long seraient donc dus à des morceaux de virus qui, persistant dans l’organisme sans que celui-ci n’arrive à les expulser, provoque des inflammations violentes.

Tatiana Ventôse, la journaliste qui l’a subi de plein fouet, a effectué une longue recherche pour trouver un dépistage et des traitements. 

Or il se trouve que le docteur Patterson, à la tête de l’entreprise IncellDx, a mis au point un test pour le Covid long. Il a aussi préconisé un traitement efficace pour s’en débarrasser une fois pour toutes.

Tatiana Ventôse en a été vraisemblablement satisfaite, au point de réaliser une interview publique du Dr. Patterson, où il détaille le dépistage et les traitements efficaces[8].

Hélas, parmi ces traitements, il y a le Maraviroc. C’est un médicament qui, puisqu’il est utilisé pour traiter une maladie aussi grave que le SIDA, rend les médecins plutôt rétifs à le prescrire.

Toutefois, il y a un espoir : le test fabriqué par le Dr. Patterson a obtenu le marquage de conformité européenne (CE), il sera donc certainement en vente d’ici quelques mois[9]

À partir de ce moment-là, il y a toutes les chances que les traitements à base de Maraviroc se banalisent – de son propre aveu, Tatiana Ventôse n’a subi aucun effet secondaire notable.

Nous éliminons le virus depuis 2 ans

Ces derniers temps, je reçois nombre de témoignages de patients s’étant débarrassés des symptômes et des séquelles que leur ont laissées le Covid.

Ils se sont servis d’une méthode un peu étrange, et qui suscite la controverse dans le monde entier.

Un patient argentin, qui tenait absolument à se soigner de cette façon, et que ses médecins voulaient empêcher de ce faire, a finalement eu gain de cause devant le juge[10]. Après tout, chacun a le droit de choisir son traitement.

Ce traitement, c’est le dioxyde de chlore – qu’il ne faut pas confondre avec l’eau de javel.

Il y a à ce titre un protocole préconisé par le Dr. Andreas Kalcker, qui s’est répandu comme une traînée de poudre sur Internet.

Pour l’instant, faute d’études cliniques à grande échelle, les avis de la communauté scientifique sont pour le moins tranchés.

Les médecins officiels, proches des laboratoires pharmaceutiques, et avec eux les médias subventionnés, crient au charron et se scandalisent d’un traitement qu’ils accusent assez facilement de dangereux, voire charlatanique.

D’autres médecins, plus circonspects devant des cas de résultats probants, attribuent ceux-ci à l’effet placebo.

Après tout, si le patient ne veut pas guérir, son corps ne guérit pas, quoi qu’il arrive. Et réciproquement, parfois il suffit de vouloir guérir, et tout devient remède.

En tout cas, de nombreux médecins recommandent la prise de dioxyde de chlore pour traiter le Covid-19. On peut trouver entre autres, dans ce sens, un article sérieux, appuyé sur de nombreuses études[11].

Car c’est un fait : le dioxyde de chlore est un virucide éprouvé scientifiquement, qui inactive tous les virus sur lesquels il a été étudié. Mais jusqu’ici, il était surtout utilisé pour rendre l’eau potable.

L’auteur de l’article recommande toutefois de faire très attention aux dosages, notamment pour la préservation des muqueuses gastro-intestinales. Il encourage les chercheurs à publier des études sur l’inactivation spécifique du Covid-19 par le dioxyde de chlore.

Une autre méthode, que j’ai pour ma part largement préconisée, malgré la désapprobation des pouvoirs publics, c’est l’ozonothérapie, régulièrement utilisée dans ma clinique de La Hulpe.

Cette technique-là permet de nettoyer complètement le sang. Elle a eu sur le Covid des effets prouvés scientifiquement dès le début de la pandémie[12]. Par la suite, ces effets ont été corroborés en double aveugle[13] avec la même efficacité.

Il va de soi que si ce protocole avait été suivi régulièrement et massifié, l’épidémie aurait été réduite depuis bien longtemps – elle, ses séquelles, et ses conséquences psychologiques, sociales et économiques que nous subissons tous.

Portez-vous bien,

Dr. Thierry Schmitz

Sources

[1] https://www.la-croix.com/Economie/Covid-19-fermeture-partielle-port-chinois-Ningbo-menace-commerce-international-2021-08-15-1201170809

[2] https://lemarin.ouest-france.fr/secteurs-activites/shipping/ningbo-rattrape-singapour-comme-port-ndeg2-mondial-du-conteneur-44731

[3] https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/manifestations-en-chine-comment-un-incendie-mortel-dans-un-immeuble-confine-a-declenche-une-vague-de-colere-dans-le-pays_5510232.html

[4] https://www.tf1info.fr/international/epidemie-un-million-de-morts-en-chine-a-cause-du-covid-d-ou-vient-ce-chiffre-2242401.html

[5] https://www.slate.fr/story/238543/fin-zero-covid-chine-virage-politique-danger-sous-variant-bf-7-tests-obligatoires-aeroports-europe-tension-hopitaux

[6] https://www.dailymail.co.uk/news/article-10930501/WHO-chief-believes-Covid-DID-leak-Wuhan-lab-catastrophic-accident-2019.html

[7] https://drawmyeconomy.com/comment-pfizer-a-fait-gagner-beaucoup-dargent-a-macron/ La question est abordée également dans Le traître et le néant, de Gérard Davet et Fabrice Lhomme.

[8] https://www.youtube.com/watch?v=XKNUc7_s30U

[9] https://www.businesswire.com/news/home/20220831005244/fr/

[10] https://www.lefigaro.fr/flash-actu/covid-19-un-juge-argentin-oblige-une-clinique-a-administrer-du-dioxyde-de-chlore-20210111

[11] Academic Journals, The chlorine dioxide controversy: A deadly poison or a cure for COVID-19?

Mitchell Brent Liester, Article Number – 9B3764D67686 Vol.13(2), pp. 13-21 , September 2021

[12] Virus Research, Janvier 2021, Ozone therapy in COVID-19: A narrative review, Francesco Cattel, Susanna Giordano, Cecilia Bertiond, Tommaso Lupia, Silvia Corcione, Matilde Scaldaferri, Lorenzo Angelone, Francesco Giuseppe De Rosa.

[13] Front Medecine, Lausanne, Novembre 2022, Efficacy of ozone adjuvant therapy in COVID-19 patients: A meta-analysis study, Mehdi Jafari-Oori et al.

11 commentaires sur “La pandémie, finissons-en

  1. Rien de mieux et de plus efficace que la microkinésithérapie, méthode énergétique et de stimulation du processus d’auto-guérison….
    Je la pratique depuis 1996 et nombre de personnes sont venues se faire soigner pour éliminer les effets secondaires du covid…..et les effets nocifs des vaccins…
    Je suis prêt à vous accueillir pour une séance et vous démontrer toute l’efficacité de cette méthode, très douce et super stimulante….
    N’hésitez pas à me contacter par mail ou via mes nr 0477/33-12-54 ou 068/64-54-74 en laissant un message afin que je vous recontacte entre 17 h et 18 h 30…

  2. mon coeur a toujours ete reconnu tres bon il est ecore commel’a montre la radio en avril 2021 rien à signaler aux poumons mais fin novembre 2020 je venais d’avoir la 3e vaccination covid j’étais essouflee de marcher à plat au sortir de chez moi et ca ne s’arrange pas que faire je ne peux aller à Hulpe pour l’ozonnotherapie je suis le parcours schmitz et sa lettremais personn ne voudra me prescrire du dioxyde de chlor e j’en suis ecoeuree

  3. Il semble que les confinements soient inefficaces contre les virus. On l’a vu en France, dans le monde occidental et en Chine où il a été très drastique. C’est pourtant simple : le confinement empêche la circulation du virus mais ne le détruit pas. Par contre, les gens confinés, qui ne voient pas la virus, ne font pas travailler leur système immunitaire qui est la seule action possible contre un virus (soit naturelle, soit provoquée par un vaccin) et le déconfinement devient catastrophique car les gens sont fragilisés vis à vis du virus, sans anticorps, sans immunité stimulée et le virus retrouve un vivier de malades potentiels énorme. Le virus ne peut disparaître que si on le laisse circuler sous contrôle !

  4. Bonsoir Docteur.
    La vaccination obligatoire ou presque a rapporté beaucoup d’argent à tous ceux qui l’ont pratiquée. Ils ne diront donc jamais que ça n’a pas eu l’effet escompté. Je remarque que personne ne préconise les masques bactéricides , ni le gel aux pompes à carburant. L’un comme l’autre me paraissait évidents. Qu’en pensez-vous ?
    Salutations respectueuses.

  5. Au sujet de la santé :
    Tout en sachant que nous avons de sérieux soucis de coordonner les informations mondiales, il serait temps de ne pas confondre la Grippe et le Covid 19.
    A mon avis, il serait souhaitable que seul L’OMS, puisse, dans la plus stricte neutralité, coordonner les indications mondiales afin de faire cesser tout cela.
    Au sujet de l’attaque de l’UKRAINE :
    Afin de nous diminuer le risque d’une éventuelle guerre mondiale, il serait temps que la population de l’ensemble des Pays se mobilise pour dire stop à ce non sens.

  6. Bonjour Dr Schmitz,
    Est ce que le dioxyde de chlore est la même chose que le MMS qui est introuvable aujourd’hui.hui.
    Vous avez raison l’ozone thérapie est très bien j.ai été soignée avec ce procédé pendant 6mois mais le médecin qui me soignait m.a envoyé faire de la chimio donc j’ai fini par me faire soigner avec un traitement en essai thérapeutique qui a marché un an puis ma leucémie lymphoïde chronique est revenue, puis on me soigne à nouveau avec le même traitement mais sur du long therme.
    Je vous souhaite une bonne journée

  7. Il est évident que nos politiques ont très mal géré cette crise, les intérêts économiques primant sur la santé des Français…
    Le régime alimentaire à base cresson, d’avocat etc… modifie le pH de l’estomac, probablement devenu basique, rejoint le traitement au dichlorure, très simple, donc peu intéressant pour les manipulateurs de notre économie…

  8. Etonnant! Etes-vous devenu un obsessionnel covidien? Le ‘covid long’ n’existe absolument pas. La plupart des symptômes attribués au soit-disant covid long sont ambigus et polysémiques, et vraisemblablement résultent de somatisations aggravées par le drame organisé autour de ce virus. Ils peuvent être également être expliqués par les effets secondaires des « vaccins » anti-covid: affaiblissement du système immunitaire naturel et développement des symptômes de la covid. Je ne savais pas que Tatiana Ventôse était une référence scientifique. Je ne lui accorde aucune crédibilité.

  9. merci
    quel dommage qu’ une énorme part de la population croie aveuglément a tout ce qu ‘ elle voie a la télé ;
    incapable de voir au travers des jeux de pouvoir et de certains intérêts, non par manque d’ intelligence mais par peur de l insécurité du monde réel qu’ ils préfère ignorer.
    vos articles me semble bien éclairé merci d’oser.

Si vous avez une question sur cet article, vous pouvez la poser ci-dessous.

En raison du nombre important d’inscrits, le Dr Schmitz ne pourra pas vous répondre personnellement. En revanche, il prendra connaissance de votre question et répondra aux questions les plus fréquemment posées et mettant les réponses au dessous l'article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *